chambouler

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1807) Mot lorrain, probable croisement de chambranler, chanceler et bouler.

Verbe Modifier

chambouler \ʃɑ̃.bu.le\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Familier) Changer complètement de façon perturbante ; bouleverser.
    • Je la retrouve tout d'un coup et de la voir rigoler ça m'a chamboulé, tout comme si son mari venait d'être tué d'hier c'est humain - mais quoi ! Y une paye qu'il est clamsé, le pauv' gars. — (Henri Barbusse, Le Feu, 1916, page 175)
    • Je croyais que les romans-policiers ou d’espionnage ne figuraient pas au catalogue de la bibliothèque de Fresnes. Avec toutes ces améliorations – qu’ils disent – de la condition pénitentiaire, ça a dû changer et ces lectures lui ont chamboulé le ciboulot. — (Léo Malet, Les rats de Montsouris, Robert Laffont, Paris, 1955)
    • Chambouler la société. — (Simone de Beauvoir, Mémoires d'une jeune fille rangée, 1958)
    • – Elles ne m’ont pas reconnue, dis-je.
      Je m’arrête au milieu du trottoir, complètement chamboulée.
      – Elles ne m’ont pas reconnue, je répète.
      — (Muriel Barbery, L’élégance du hérisson, 2006, collection Folio, page 381)
    • Il ne restait donc que deux choix possibles : soit il la laissait tranquille – et il avait déjà prouvé qu'il en était incapable –, soit il prenait le taureau par les cornes et acceptait de chambouler sa vie. — (Beverly Jenkins, Le droit de t'aimer, traduit de l'anglais (USA) par Anne Busnel, Éditions J'ai lu, 2018)
  2. (Lorraine) (Vieilli) Tituber ; chanceler

SynonymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier