chanterelle

Voir aussi : Chanterelle

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Nom commun 1) Composé de chanter, chanteur et -elle[1].
(Nom commun 2) Du grec ancien κάνθαρος, kantharos (« coupe à boire ») par le latin savant cantharella (« petite coupe »), car le chapeau du champignon ressemble à une coupe.

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
chanterelle chanterelles
\ʃɑ̃.tʁɛl\

chanterelle \ʃɑ̃.tʁɛl\ féminin

  1. (Musique) Corde d’un violon, d’une basse, etc., qui est la plus déliée et qui a le son le plus aigu.
    • Appuyer sur la chanterelle, insister sur un point délicat, par exemple, pour convaincre des personnes qui résistent.
    • La chanterelle de mon luth, appendu à la cloison, éclata. — (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
    • — Pourquoi, demanda Mattia, accorde-t-on un violon sur certaines notes et pas sur d’autres ?
      Je crus que ce perruquier, qui précisément à ce moment même était en train de passer le peigne dans la longue chevelure de Mattia, allait faire une réponse dans le genre des miennes : et je riais déjà tout bas quand il prit la parole :
      — La seconde corde à gauche de l’instrument devant donner le
      la au diapason normal, les autres cordes doivent être accordées de façon à ce qu’elles donnent les notes de quinte en quinte, c’est-à-dire sol, quatrième corde ; , troisième corde ; la, deuxième corde ; mi, première corde ou chanterelle. — (Hector Malot, Sans famille, 1878)
    • Nous vîmes apparaître […] deux ou trois camarades de l'autre batterie ; l'un portait un violon emprunté au 18e d'artillerie et dont la chanterelle était remplacée par un fil d'acier. — (Alain, Souvenirs de guerre, Hartmann, 1937, page 196)
  2. (Par extension) Bouteille de verre mince, dont on tire des sons en soufflant dessus.
  3. Son donné par cette corde ou cette bouteille.
    • Par intervalles, un hibou ricanait et, continus, en sourdine, susurraient le glouglou des ruisselets, la chanterelle des pisselottes, le chuchotis des goutelles. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  4. (Chasse) Oiseau que l’on met dans une cage au milieu d’un bois ou d’une campagne, afin que par son chant il attire les autres oiseaux dans les filets tendus pour les prendre.
  5. (Technique) Partie de l’arçon du chapelier.
    1. (Technique) Petite bobine des tireurs d’or.

TraductionsModifier

Nom commun 2Modifier

Singulier Pluriel
chanterelle chanterelles
\ʃɑ̃.tʁɛl\

chanterelle \ʃɑ̃.tʁɛl\ féminin

  1. (Mycologie) Girolle.
    • La chanterelle est un excellent champignon de couleur jaune d'œuf, à senteur forestière, qu'on se plaît d'ordinaire à consommer frais cueilli sauté à la poêle. — (Ac. Gastr. 1962)
  2. (Mycologie) Espèce de champignons à plis lamelliformes, au chapeau en forme de coupe ou d'entonnoir, et au pied sans anneau.
    • Les chanterelles sont souvent comestibles mais peuvent être indigestes.

NotesModifier

  • En biologie, le nom binominal et les autres noms scientifiques (en latin) prennent toujours une majuscule. En français, les naturalistes mettent fréquemment une majuscule aux noms de taxons supérieurs au genre.
    Un nom vernaculaire ne prend pas de majuscule, mais on peut en mettre une quand on veut expliciter le fait que l’on ne parle pas d’individus, mais que l’on veut parler de l’espèce, du genre, de la famille, de l’ordre, etc.
  • Il va de soi qu’un simple article de dictionnaire n’est pas suffisant pour déterminer l’espèce et l'utilisation d’un champignon et prendre le risque de le consommer.

SynonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier