FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1260) Du latin cantor.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
chantre chantres
\ʃɑ̃tʁ\
 
Chantre en action. (1)
 
Aimé Vingtrinier, chantre du Bugey. (3)

chantre \ʃɑ̃tʁ\ masculin (pour une femme on peut dire : chantre, chantreresse)

  1. (Musique) Personne qui chante aux offices religieux.
    • Par là passait juste à point le curé de Condé, avec ses deux vicaires, ses chantres, le baudet… je me trompe… le bedeau Bourla […] — (Charles Deulin, « Les Trentes-Six Rencontres de Jean du Gogué », in Cambrinus et autres Contes, XIXe siècle (1874?))
    • Au milieu d’eux, se trouvaient les chantres, en chapes de soie rouge, qui avaient commencé l’antienne, à pleine voix. — (Émile Zola, Le Rêve, Georges Charpentier et Cie, Paris, 1888)
    • […] et j’entends toujours ce glas, toujours j’entends le curé me dire en pleurant : « Pauvre petit diable ! », et je revois le bedeau et ses tintenelles, les chantres et leurs chapes […] — (Octave Mirbeau, Contes cruels : Mon oncle)
    • Il demanda à Dubuisson, le sacristain, si son ami, qui était chantre à la cathédrale de Moulins, allait bientôt venir le voir. La dernière fois, il avait très bien chanté. — (Charles-Louis Philippe, Dans la petite ville, 1910, réédition Plein Chant, page 59)
  2. (Figuré) Poète, principalement poète épique ou lyrique.
    • Le chantre de la Thrace, Orphée. Le chantre d’Ascra, Hésiode. Le chantre thébain, Pindare. Le chantre d’Ionie, le chantre d’Ilion, le chantre d’Ulysse, le chantre d’Achille, Homère. Le chantre d’Ausonie, le chantre d’Énée, Virgile. Le chantre de Téos, Anacréon. Le chantre de Roland, l’Arioste. Le chantre des jardins, Delille.
  3. (Par extension) Personne qui glorifie, loue quelqu’un ou quelque chose.
    • Partout dans le monde les manuels scolaires sont quelque peu malmenés, dans des sens divers : les chantres de l'électronique en prédisent la disparition au profit du multimédia ; […]. — (François-Marie Gérard & Xavier Roegiers, « Introduction » de l'ouvrage Des manuels scolaires pour apprendre: Concevoir, évaluer, utiliser, De Boeck Supérieur, 2e éd., 2009, p. 7)
    • […] des contempteurs de la religion, des chantres du désordre et des forces de l’ordre […] — (Antoine Garapon, Forum & débats, Journal La Croix, 5 février 2015, page 25)

NotesModifier

Les féminins chanteresse et chantreresse sont attestés au XVIe siècle.

SynonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

  • Chantre sur l’encyclopédie Wikipédia  
  • Chantre dans la bibliothèque Wikisource  

RéférencesModifier