FrançaisModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
chapel chapels
\ʃa.pɛl\

chapel \ʃa.pɛl\ masculin

  1. Variante de chapeau ; pour le sens de « couronne de fleurs » → voir chapeler et chapelet en ancien français.
    • Les filles n’apportaient à leur mari que leur cœur et une verte couronne, ou, comme on l’appelait, un chapel de fleurs. — (Gabriel Eysenbach, Histoire du blason et science des armoiries, 1848)
    • Il est à présumer que l’usage des chapels de fleurs se perdit lorsque l’opulence, dédaignant une parure que tout le monde pouvait se procurer à peu de frais, y substitua des couronnes ornées de rubans, de bandes d’or ou d’argent et de pierreries. — (M. Ph. Le Bas, L’Univers, tome 4, 1841)
    • La fabrication des chapels de paon, élégantes couronnes ornées quelquefois de broderies et de dorures, jouissait d’assez grands priviléges. — (Auguste Dumonchau, « Mélange - Les feseresses de couvre-chiefs », Journal des demoiselles, n° 6, juin 1841)

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

Du bas latin *cappellus (« coiffe ») dérivé de cappa (→ voir chape).

Nom commun Modifier

chapel \Prononciation ?\ masculin

  1. Chapeau.
    • Se le pooie as poins tenir
      A mon chief por le froit covrir,
      Por ce que il bone pel a !
      Bon chapel et grant i aura :
      — (Roman du Renart, édition de Méon, t. 1, page 95.)
  2. (Figuré) Honte, déshonneur.
  3. Chevet (voir ce mot pour le lien entre tête et chef, chevet).
    • Etre retenu au chapel de quelqu’un.

VariantesModifier

Dérivés dans d’autres languesModifier

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin capella.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
chapel
\ˈtʃæp.əl\
chapels
\ˈtʃæp.əlz\
 
chapel

chapel \ˈtʃæp.əl\

  1. (Religion) Chapelle.
  2. (invariable) Culte dans la chapelle.
    • Chapel is at ten o'clock.

DérivésModifier

PrononciationModifier