chargé d’affaires

Français modifier

Étymologie modifier

Locution  composée de chargé, d’ et affaires.

Locution nominale modifier

Singulier Pluriel
chargé d’affaires chargés d’affaires
\ʃaʁ.ʒe da.fɛʁ\

chargé d’affaires \ʃaʁ.ʒe da.fɛʁ\ masculin (pour une femme, on dit : chargée d’affaires)

  1. (Diplomatie) Celui qui, au défaut ou en l’absence d’un ambassadeur ou d’un ministre plénipotentiaire, est chargé de veiller aux intérêts de son gouvernement dans un État étranger.
    • Notre chargé d’affaires en Chine.
    • Le chargé d’affaires de France.
    • Le chargé d’affaires est sous la protection du droit des gens : il jouit de tous les avantages utiles qui sont attachés au caractère de Ministre, et dont la principale est, comme on le verra ci-après, l’exemption de la juridiction locale. Sa personne est inviolable comme celle de l’ambassadeur. Il traite les affaires politiques comme celui-ci ; et la signature de l’un équivaut à celle de l’autre. [...] — (Philippe-Antoine Merlin de Douai, Répertoire universel et raisonné de jurisprudence, troisième édition. Paris : Garnery, éditeur. Tome huitième (MARCH-OY), 1808. Article « Ministre public », section I, paragraphe VI, page 238 (vue 246).)

Dérivés modifier

Traductions modifier

Prononciation modifier

Références modifier

  • Raoul Delcorde, Les mots de la diplomatie, page 28

Anglais modifier

Étymologie modifier

Du français.

Locution nominale modifier

chargé d'affaires

  1. (Diplomatie) Celui qui, au défaut ou en l’absence d’un ambassadeur ou d’un ministre plénipotentiaire, est chargé de veiller aux intérêts de son gouvernement dans une cour étrangère.
    • Our chargé d’affaires in China.

Tchèque modifier

Étymologie modifier

Du français.

Nom commun modifier

chargé d'affaires masculin

  1. (Diplomatie) Celui qui, au défaut ou en l’absence d’un ambassadeur ou d’un ministre plénipotentiaire est chargé de veiller aux intérêts de son gouvernement dans une cour étrangère.