cheminée de fée

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De cheminée et fée : appelées ainsi en raison de leur forme et de légendes sur leur caractère surnaturel.

Locution nominale Modifier

Singulier Pluriel
cheminée de fée cheminées de fées
\ʃə.mi.ne də fe\

cheminée de fée \ʃə.mi.ne də fe\ féminin

  1. (Géologie) Pilier minéral surmonté d’un bloc, résultant de l’érosion.
    • De même, au nord de Saint-Gervais, entre 950 et 1250 m d’altitude, une puissante masse morainique à Montfort dans laquelle se sont formées des cheminées de fées, est entaillée par les Nant Gibloux et Nant Ferney. — (Sylvain Coutterand et Gérard Nicoud, Les Stades de retrait du glacier de l’Arve entre le verrou de Cluses et l’ombilic de Chamonix (Vallée de l’Arve, Haute-Savoie), Quaternaire, 16, (2), 2005, page 85-94)

NotesModifier

On trouve aussi les pluriels cheminées des fées (un peu moins répandu) et cheminées de fée (moins courant).

Variantes orthographiquesModifier

SynonymesModifier

TraductionsModifier

Voir aussiModifier