Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) Du moyen français chevreau[1], de l’ancien français chevrel, dérivé de chevre avec le suffixe diminutif -el, devenu -eau[2].
Synchroniquement, dérivé de chèvre avec le suffixe -eau.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
chevreau chevreaux
\ʃə.vʁo\
 
Un chevreau.

chevreau \ʃə.vʁo\ masculin (pour une femelle on peut dire : chevrette, chevrelle)

  1. (Agriculture) Petit d’une chèvre.
    • Il bondit comme un chevreau. - Un quartier de chevreau.
  2. (Mégisserie) Peau de chèvre ou de chevreau préparée.
    • […], il venait d'apercevoir, penchée sur un morceau de chevreau auquel elle cousait des élastiques, la silhouette invraisemblable, mais trop connue pour qu'il s'y trompât, d'une ancienne greloteuse haut cotée sur l’asphalte parisien. — (Léo Trézenik, « Madame Jaquin », dans Les Gens qui s'amusent, Paris : chez E. Giraud, 1886, p. 21)
    • Déjà il avait vendu à madame Desforges douze paires de gants de chevreau. — (Émile Zola, Au Bonheur des Dames, 1883)
    • Le capitaine badin jusqu’au bout de sa badine passa son doigt ganté de chevreau blanc sur la culasse luisante de graisse de son pistolet-mitrailleur démonté et le considéra souillé en demandant d’un ton où l’insolence le disputait à la perplexité : « C’est ça que vous appeler un pistolet-mitrailleur propre ? » — (Georges Perec, Quel petit vélo à guidon chromé au fond de la cour ?, Denoël, 2000, collection Folio, pages 47-48.)
  3. (Cuisine) Viande de cet animal.
    • … ; puis il prit sur la grande table une portion de soupe et de chevreau bouilli, la plaça sur la petite table où il avait soupé lui-même, …. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)

SynonymesModifier

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

  • chevreau sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier