Voir aussi : Chevron

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Apparenté à chèvre ; du latin *caprione, mot formé d'après capreolus (→ voir cabrion et cabron). Voir chevalet pour la motivation sémantique.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
chevron chevrons
\ʃə.vʁɔ̃\
 
Situation du chevron dans une charpente (1) Note : le liteau n’est pas le voligeage ; le voligeage est l'ensemble des voliges ou liteaux (1)
 
Armoiries avec un chevron (2)

chevron \ʃə.vʁɔ̃\ masculin

  1. (Charpenterie) Pièce de bois inclinée employée pour la couverture d’une maison et qui soutient les liteaux sur lesquelles reposent les tuiles, les ardoises.
    • Cadet Rousselle a trois maisons
      Qui n’ont ni poutres, ni chevrons (bis)
      C’est pour loger les hirondelles,
      Que direz-vous d’Cadet Rousselle ?
      Ah ! Ah ! Ah ! oui vraiment,
      Cadet Rousselle est bon enfant.
      — (Comptine Cadet Rousselle)
  2. (Par analogie) (Héraldique) Forme géométrique correspondant à la fusion d'une demi-bande et d’une demi-barre dans les armoiries. La pointe est orientée vers le chef par défaut, sinon, on le dit renversé. Il peut apparaître seul ou en nombre (voir également chevronné). Il est considéré comme une pièce honorable. La largeur de ses branches est d’un tiers de la largeur de l’écu et sa pointe s’arrête à un huitième de la hauteur de l’écu. Quelle que soit la surface du champ qui lui est disponible, ses branches se finissent dans les angles dextre et senestre de la pointe. Ainsi, son angle à la pointe n’est pas forcément de 90°. De nombreux qualificatifs peuvent lui être associés : abaissé, alésé, brisé, disjoint, failli, haussé, rompu… Sa ligne de bordure peut également subir des modifications comme le bastillé, crénelé, dentelé, voûté… En nombre, on peut avoir des chevrons appointés, accolés, entravaillés, enlacés, entrelacés. À rapprocher de chevron-chef, chevron-pal, chevronnel, en chevron et étai.
    • D'argent mantelé d'or au chevron de gueules brochant sur la partition qui est de la commune d’Adamswiller d’Alsace → voir illustration « Armoiries avec un chevron »
  3. (Par extension) Deux morceaux de galon assemblés en angle, que les soldats ont le droit de porter sur la manche de leur habit, après un certain temps de service.
    • C’était un honnête garçon de ma compagnie, nommé Muguet, qui avait deux chevrons sur le bras, point de scrupule ni de mélancolie, et au demeurant le meilleur fils du monde. — (Alfred de Vigny, Servitude et grandeur militaires, 1835)
    • Le soldat qualifié est le premier véritable grade du soldat canadien. C’est un soldat qui a terminé son instruction de base et qui a été qualifié dans son métier. Il porte un premier chevron au bras, ainsi que l’insigne de régiment, s’il en a un. — (Wikipédia, article « Soldat (grade) »)
  4. (Par analogie) (Mécanique) Forme de dent d’engrenage qui forme un angle.
    • L’origine remonte d’un voyage en Pologne à vingt-deux ans, André découvre un procédé de taille des engrenages en forme de chevron utilisé en minoterie. Il achète le brevet pour le transposer à l’acier. — (Wikipédia, article « Citroën »)
  5. (Par analogie) (Imprimerie, Typographie) Signe qui tenait lieu de guillemets : et , ou et , ou < et >.
    • Le chevron, qu’on appelle aussi parfois crochet en chevron ou crochet oblique, est l’ancêtre du guillemet ; c’est ce signe qu’on employait autrefois pour indiquer une citation. Le chevron est représenté par la lettre majuscule grecque lambda (Λ) en position couchée (< ou >). On a d’ailleurs déjà appelé ce signe antilambda. — (Banque de dépannage linguistique - Chevrons - Office québécois de la langue française, 2002)
  6. (Par analogie) (Imprimerie, Typographie) Signe typographique diacritique (ˇ) ; → voir caron.
    • Pour la langue berbère, par exemple, une tendance, portée par des transcripteurs du kabyle, voudrait fixer le rendu graphique de l’ensemble des parlers, en alphabet latin diacrité, selon certaines normes : [...], notation de l’affrication, tantôt par un chevron suscrit, tantôt par une cédille souscrite (č, ǧ, ţ, ). — (Bernard Césari et Marie Virolle-Souibès, « La création de polices de caractères spécifiques », Langage et société, numéro 45, 1988, page 84)
  7. (Parcs et jardins) (Vieilli) Bande de gazon en travers d’une allée.
  8. (Tissage) Type d’armure dérivé du sergé qui donne des effets de zigzags contrastés.

DérivésModifier

SynonymesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  •   chevron figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : charpente.

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • chevron sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

Du français chevron.

Nom commun Modifier

chevron \Prononciation ?\

  1. (Héraldique) Chevron.

PrononciationModifier

  • Sud de l'Angleterre (Royaume-Uni) : écouter « chevron [Prononciation ?] »