FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Pour la grande quantité : Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.
Pour la onzaine : Maurice Rajfus, dans Le Chagrin et la Colère, Éditions du Cherche Midi, 2012, chap. 10, hasarde : « L'esprit n'est pourtant pas totalement absent puisque ce mot à usage extensif se retrouve en termes de quantité avec l'expression « une chiée » qui signifie beaucoup mais, plaisamment, cette construction approximative est devenue un chiffre précis, onze, avec la formule : « Onze fait chier ! » »

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
chiée chiées
\ʃje\

chiée \ʃje\ féminin

  1. (Vulgaire) ou (Populaire) Grande quantité.
    • Y en a une bonne chiée qui écoute pas ma musique, mais c'est-tu grave? — (Safia Nolin, « Pour l'avenir : des paniers », in L'artiste et son œuvre, éditions XYZ, Montréal, 2022, page 58)
    • — Un verre ! fait-il, mais en ponctuant d'une chiée de points d’exclamation, tant tellement que si je les reproduisais ici, tu croirais une ligne à haute tension à travers la Beauce. — (Frédéric Dard, San-Antonio, n° 75 : Une Banane dans l'oreille, Paris : Éditions Fleuve Noir, 1977, chap. 1)
    • Mais à défaut, une chiée de dix, douze alexandrins satisfait la femme qui se morfond. — (Franz Bartelt, Le Jardin du bossu, Gallimard, 2004)
    • Ils sont des chiées comme lui de par le monde exigu, d'est en ouest, du nord au sud, à humilier des gens pour des causes douteuses. Des chiées à faire trembler et à planter dans les âmes des besoins de meurtre, comme les jardiniers consciencieux plantent des poireaux dans des sillons tracés au cordeau. — (Frédéric Dard, San Antonio n° 100 : Mon culte sur la commode, Paris : Éditions Fleuve Noir, 1979)
  2. (Vulgaire) ou (Populaire) Quantité de onze ; onzaine .
    • Pas très grave : on les soupçonnait juste de 3 ou 4 meurtres de flics, de 6 attentats, et ils n'avaient somme toute que quatre PM, et trois 357 dans leur tire, sans compter une chiée de grenades : onze. — (Claude Rank, Le collier de l'apocalypse, Éditions Fleuve Noir, 1985)
    • La peste frappait à cette époque. Au rythme d'une naissance par an, mortalité déduite, les enfants dépassaient souvent les onze, une "chiée". — (Jean Monange, La saga des Monange, histoire d'une famille corrézienne de 1600 à nos jours : de Chirac à Caracas, Plauzat : chez l'auteur, 1998)

SynonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe chier
Participe Présent
Passé
(féminin singulier)
chiée

chiée \ʃje\

  1. Participe passé de chier au féminin singulier.

PrononciationModifier

HomophonesModifier