FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De l’ancien français chipe (« chiffon »). → voir chiffe et chiper

Verbe Modifier

chipoter \ʃi.pɔ.te\ transitif et intransitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se chipoter)

  1. (Familier) Manger avec réticence ou bouderie ; faire le difficile devant un aliment.
    • Quelle corvée pour la faire manger, Ninon chipote à chaque bouchée !
    • Nana chipota la viande, se contenta de sucer l’os. — (Émile Zola, Nana, 1881)
    • Malheureusement, tandis que nous chipotions dans nos assiettes, les enfants ne décollaient pas du vivoir, attendant Gonzague et m'empêchant ainsi de parler à Bertille dont les regards affichaient de l'inquiétude. — (Hervé Bazin, Cri de la chouette, Grasset, 1972, réédition Le Livre de Poche, page 125)
    • Que la Falvine, devant moi, fait celle qui chipote son manger, mais qu'elle s'empiffre en cachette (…) et qu'à se bourrer autant avec déjà toute sa graisse, elle n'est pas pour faire de vieux os. — (Robert Merle, Malevil, éditions Gallimard, 1972, folio 1983, page 291)
  2. (Figuré) (Familier) Faire des difficultés pour des riens, ergoter, marchander d’une façon mesquine. Donner à regret ou partiellement.
    • Il chipote sur des détails.
    • Si mairie nous chipote les crédits, nous aurons du mal à boucler le budget.
  3. (Pronominal) Se disputer, se quereller.
    • Ils se sont encore chipotés toute la matinée.
  4. (Belgique) Tergiverser.
  5. (Belgique) Tripoter, fouiller.
    • Tu as chipoté dans ses affaires.
    • – Ils essayent d’ouvrir. Ils chipotent à la serrure. — (Thomas Gunzig, Manuel de survie à l’usage des incapables, Gallimard, 2013, page 147)

SynonymesModifier

manger peu :

Sens 2 :

Sens 5 :

DérivésModifier

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier