FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
chiure chiures
\ʃjyʁ\

chiure \ʃjyʁ\ féminin

  1. Excrément de mouches ou d’autres insectes.
    • Mais tous ses soins furent pour le salon. Elle réussit presque à en faire un lieu habitable. Il était garni d’un meuble de velours jaunâtre, à fleurs satinées. Au milieu se trouvait un guéridon à tablette de marbre ; des consoles, surmontées de glaces, s’appuyaient aux deux bouts de la pièce. Il y avait même un tapis qui ne couvrait que le milieu du parquet, et un lustre garni d’un étui de mousseline blanche que les mouches avaient piqué de chiures noires. — (Émile Zola, La Fortune des Rougon, G. Charpentier, Paris, 1871, ch. II ; réédition 1879, p. 82)
    • La vitre constellée de chiures de mouches renvoyait à Tsi-Tsi le reflet chatoyant de son corsage jaune canari […]. — (Robert Modigliani, Le Bâton et l’eau chaude, L’Harmattan, 2009, page 10)
  2. (Argot) (Péjoratif) Personne ou chose qui ne mérite pas de considération.
    • Un morceau de plage insulaire est porteur d’une vaste signification. Une terreur panique. Une chiure bénie, calcinée sans pitié par le soleil. — (Zoé Valdés, Soleil en solde, nouvelle, 1999, traduit de l’espagnol par Carmen Val Julián, page 13.)
    • Dis-moi-le donc pourquoi je devrais pas te traiter comme la petite chiure prétentieuse que t'as l'air d'être? — (Thomas Ouellet St-Pierre, Même ceux qui s'appellent Marcel, Leméac, 2014, page 225)

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

ParonymesModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier