chocolatière

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1671) pour le vase, (1694) pour la profession[1]. Dérivé de chocolat, avec le suffixe -ière.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
chocolatière chocolatières
\ʃɔ.kɔ.la.tjɛʁ\
 
Chocolatière (1) style Empire

chocolatière \ʃɔ.kɔ.la.tjɛʁ\ féminin

  1. Vase, généralement d’argent, de cuivre ou de terre, pour faire fondre et bouillir le chocolat ou pour le servir.
    • Dès qu’un domestique arrivait, elle lui arrachait la chocolatière et prenait un plaisir extrême à emplir les tasses, avec une promptitude de garçon de café. — (Émile Zola, Une page d’amour, Charpentier, Paris, 1878, page 133)
  2. Celle qui fait et vend le chocolat (pour un homme, on dit : chocolatier).
    • Une cardeuse de matelas, aux narines poilues, envoya des deux mains un baiser ; trois jeunes brunisseuses exprimèrent une gratitude tendre ; une chocolatière détacha un œillet de son corsage et l’envoya à toute volée, tandis que mainte commère faisait un murmure flatteur. — (J.-H. Rosny aîné, La Vague rouge, roman de mœurs révolutionnaires, Plon-Nourrit et Cie, Paris, 1910, page 241-242)

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

Forme d’adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin chocolatier
\ʃɔ.kɔ.la.tje\
chocolatiers
\ʃɔ.kɔ.la.tje\
Féminin chocolatière
\ʃɔ.kɔ.la.tjɛʁ\
chocolatières
\ʃɔ.kɔ.la.tjɛʁ\

chocolatière \ʃɔ.kɔ.la.tjɛʁ\

  1. Féminin singulier de chocolatier.
    • Cela nous montre que des réformes de structures industrielles sont en train d’intervenir même dans un milieu aussi cartellisé que l’industrie chocolatière suisse. — (Franklin Cordey, La Suisse face au Marché commun : Mythes et réalités, 1971)

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

SourcesModifier

BibliographieModifier