FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin caementum (« pierre concassée »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
ciment ciments
\si.mɑ̃\
 
Le ciment (en gris) est mélangé à l’eau dans une bétonnière.

ciment \si.mɑ̃\ masculin

  1. (Construction) (Histoire) Mélange de briques pulvérisées et de chaux dont on faisait un mortier [2].
    • Si un édifice se renverse, n’essayez pas de le maintenir debout en jetant sur les murs une couche de ciment, mais empêchez-le de s’écrouler en renforçant la base. — (Jean Déhès, Essai sur l’amélioration des races chevalines de la France, École impériale vétérinaire de Toulouse, Thèse de médecine vétérinaire, 1868)
    • D’autre part, ces moellons de diverse taille, sont liés par un ciment […]. Le ciment, dit-il, est composé de chaux, de sable et d’eau ; […]. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Mon père montra une très fine ligne grise, qu’il gratta du bout de l’ongle. Des paillettes s’en détachèrent ; il les brisa entre ses doigts et les examina un instant.
      « Ce n’est pas du ciment sous-marin, dit-il. Et d’autre part, la proportion de sable est trop forte. »
      — (Marcel Pagnol, Le château de ma mère, 1958, collection Le Livre de Poche, page 244-245)
  2. (Construction) Liant à prise hydraulique, destiné à la fabrication du béton hydraulique.
    • L'utilisation des additions minérales dans les bétons en remplacement au ciment est une pratique courante depuis de nombreuses années. — (Paco Diederich, Contribution à l’étude de l’influence des propriétés des fillers calcaires sur le comportement autoplaçant du béton, thèse de doctorat de l'Université Toulouse III - Paul Sabatier, 17 décembre 2012)
    • Par ailleurs, le pays souffre d'une grave pénurie de ciment, qui engendre en parallèle une hausse des prix du secteur du bâtiment. — (Afrique magazine, n° 269 à 274, éd. Groupe Jeune Afrique, S.A., 2008, p. 50)
  3. (Familier) Ce béton lui-même.
    • Seul, sur la place, le débit de tabac flamboyait, projetant dans la nuit une vaste lueur tango dont les reflets moiraient le ciment des trottoirs […]. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • La barrière de ciment qui entourait les pelouses était facile à franchir. — (André Dhôtel, Le Pays où l'on n'arrive jamais, 1955)
    • Les fers du ciment armé apparaissaient ça et là dans la maçonnerie ; […]. — (Henri Alleg, La Question, 1957)
  4. (Figuré) Ce qui lie des choses ou des êtres ensemble.
  5. Débris de poterie broyés.
    • La Pate des grès-cérames est essentiellement composée d'argile plastique dégraissée par du sable, du silex, ou des fragments de poterie cuite (que l'on nomme ciment). — (Louis Figuier, Les industries du verre, Éd. Combet et Cie, Paris 1873)
    • On mêle dans la pâte argileuse destinée à faire les fourneaux et les réchauds, une certaine quantité de ciment de poteries grossièrement concassé. — (Alexandre Brongniart, Traité élémentaire de minéralogie, tome1, Éd. Deterville, 1807)


Quasi-synonymesModifier

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe cimer
Indicatif Présent
ils/elles ciment
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent
qu’ils/elles ciment
Imparfait

ciment \sim\

  1. Troisième personne du pluriel de l’indicatif présent de cimer.
  2. Troisième personne du pluriel du subjonctif présent de cimer.

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • ciment sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

CatalanModifier

ÉtymologieModifier

Du latin caementum, dérivé du verbe latin caedere (« casser, tailler »).

Nom commun Modifier

ciment \si.ˈmen\, \si.ˈment\ masculin

  1. (Construction) Ciment.

OccitanModifier

ÉtymologieModifier

Du latin caementum, dérivé du verbe latin caedere (« casser, tailler »).

Nom commun Modifier

ciment \siˈmen\ (graphie normalisée) masculin

  1. (Construction) Ciment.

PrononciationModifier

RéférencesModifier