cinéraire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) Du latin cinerarius.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
cinéraire cinéraires
\si.ne.ʁɛʁ\

cinéraire \si.ne.ʁɛʁ\ masculin et féminin identiques

  1. Qui renferme les cendres d’un mort.
    • Nous fûmes saisis d’une attaque d’archéologie foudroyante et nous voulûmes faire des fouilles pour découvrir des médailles, des ossements, des haches druidiques, des celtae, des vases cinéraires et des sarcophages. — (Gustave Flaubert et Maxime Du Camp, Par les champs et les grèves (Voyage en Bretagne), 1886, réédition Le Livre de poche, 2012, page 167)

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
cinéraire cinéraires
\si.ne.ʁɛʁ\

cinéraire \si.ne.ʁɛʁ\ féminin

  1. (Botanique) Plante de jardin, de la famille des Astéracées ou Composées, dont le dessous des feuilles a la couleur de la cendre, variante de cinéraire maritime.
    • Il y a dans les nuages ce soir des violets et des bleus bien beaux, [...] un bleu surtout plus floral qu’aérien, un bleu de cinéraire, qui surprend dans le ciel. — (Marcel Proust, À la recherche du temps perdu, Du côté de chez Swann, 1913, Éditions Gallimard, Folio n° 1924, 1987, page 128)
    • C’était une maison discrète en granite brun des Maures posée en haut d’une volée de marches mangées de cinéraires, qui descendaient jusqu’à la mer. — (Emmanuel de Waresquiel, Voyage autour de mon enfance, Tallandier, 2022, page 145)

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier