Voir aussi : Citrin, citrín

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XIIe siècle) Du latin citrinus.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin citrin
\si.tʁɛ̃\
citrins
\si.tʁɛ̃\
Féminin citrine
\si.tʁin\
citrines
\si.tʁin\

citrin \si.tʁɛ̃\

  1. Qui est de couleur de citron.
    • SANTAL, s. m. (Botan. exot.) bois des Indes orientales, dont nous connoissons trois especes : le jaune ou le citrin, le blanc, & le rouge. Le santal citrin, santalum citrinum J. B. est un bois pesant, solide, ayant des fibres droites. — (« Santal », in L’Encyclopédie, 1751)
    • C’est une substance résineuse, séche, inflammable, transparente, d’un jaune pâle ou citrin, en gouttes semblables au mastic, d’un goût résineux, d’une odeur pénétrante & suave quand on la brule. — (« Sandaraque », in L’Encyclopédie, 1751)
    • Le liquide prélevé est citrin clair, transparent. — (Pierre Delforges, Alain Harlay, Daniel Berdeu, Surveillance infirmière : Médecine chirurgie, 2003)

DérivésModifier

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

  • citrin sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin citrinus.

Adjectif Modifier

citrin \Prononciation ?\

  1. Citrin.
    • Un saphir citrin quarré, hors œuvre. — (Inv. du duc de Berry, 1416)

Nom commun Modifier

citrin \Prononciation ?\ masculin

  1. Citrine.
    • Unes patinostres de sitrin, pintes et deux de sitrin faictes a lozenges au bout. — (Inv. des ducs de Bourgogne, n° 6963, 1456)
    • Ce dict, luy vouloit tirer ses patenostres, qui estoyent de cestrin, avecques grosses marques d’or. — En aymerez vous mieulx d’or bien esmaillé en forme de grosses sphères ou de beaulx lacz d’amours, ou bien toutes massifves comme gros lingotz, ou si en voulez d’ebene ou de gros hyacinthes, de gros grenatz taillez avecques les marques de fines turquoises ou de beaulx topazes marquez de fins saphiz, ou de beaulx balays a tout grosses marquez de diamans ? — (Rabelais, ii, 21)
    • Une croix d’or platte, en fourme de bague, garnie de cincq grandes pierres de citrin, mises en ébattons d’or, et y a, aux quatre coings de la croisure, quatre poinetes d’or, a mectre perles et a l’autre costé de la dicte croix est une Nostre Dame, aiant a chacun costé ung auge et ung autre petit en hault, le tout desmaillé. — (Inv. de Charles Quint, 1536)

VariantesModifier

RéférencesModifier

Ancien occitanModifier

ÉtymologieModifier

Du latin citrinus.

Adjectif Modifier

citrin masculin

  1. Citrin, roux.

RéférencesModifier

  • François Raynouard, Lexique roman ou Dictionnaire de la langue des troubadours, comparée avec les autres langues de l’Europe latine, 1838–1844