civiliser

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De civil, avec le suffixe -iser.

Verbe Modifier

civiliser \si.vi.li.ze\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Rendre policé et sociable un peuple qui vit à l’état sauvage.
    • Le commerce des grecs a civilisé les barbares.
    • Les nations civilisées. c'est être libre
    • Ces peuples ne se civilisèrent que lentement.
    • Les deux personnages en scène sont un Nègre en costume de clown et un Blanc botté et coiffé d’un casque colonial. « Je vais te civiliser », dit le Blanc. « D’abord tu vas cirer mes bottes. Ensuite tu vas me porter sur ton dos. Puis tu vas chasser les mouches pendant que je mange. Enfin tu vas recevoir cinquante coups de bâton. » — (Michel Tournier, Pour saluer Gédéon, le petit canard jaune de Benjamin Rabier, dans Les vertes lectures, collection Folio, 2007, page 140)
    • Or, voilà qu’on remarque qu’il fait plus chaud à Bordeaux qu’à Montréal, bien que les deux villes soient à la même latitude. L’explication est toute trouvée : les Européens ont “déforesté” et cultivé, autrement dit civilisé leur environnement – d’où ce bon climat tempéré qui n’existe pas en Amérique du Nord, où les “sauvages” n’ont pas suffisamment amélioré la terre. » Il suffira donc, pense-t-on alors, de les coloniser pour que le climat s’améliore également chez eux.— (Catherine Vincent, Aux origines du désastre écologique, Le Monde, 23 juillet 2020)
  2. (Familier) Rendre plus affable, de manières plus douces.
    • Cet homme se civilise.

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier