clôturer

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) De clôture avec le suffixe verbal -er.

Verbe Modifier

clôturer \klo.ty.ʁe\ transitif ou intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Fermer à l’aide de barrières.
    • Les prairies, émaillées de saxifrages, sont clôturées de murs en pierres sèches qu'il nous faut franchir à tout instant. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, page 35)
  2. (Figuré) Fermer un document informatique, un projet.
  3. (Finance) Se terminer, finir d’une certaine façon.
    • Les bourses ont clôturé à la baisse.
  4. (Figuré) Clore, terminer.
    • Clôturer un débat parlementaire.

NotesModifier

  Selon l’Académie française, ce verbe n’a pas de sens figuré et ne peut donc s’employer avec le sens de « terminer » en lieu et place du verbe clore ou de périphrases comme mettre fin à, mettre un terme à. On notera que clôture, plus ancien de six siècles, a, lui, des sens figurés et que l’on dit fort bien La clôture de la Bourse. (Communiqué du 29 août 2013).

SynonymesModifier

Entourer de clôtures :

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

PrononciationModifier