Français modifier

Étymologie modifier

(XVIIe siècle)[1] Dérivé de clayonner, avec le suffixe -age.

Nom commun modifier

Singulier Pluriel
clayonnage clayonnages
\klɛ.jɔ.naʒ\
 
 

clayonnage \klɛ.jɔ.naʒ\ masculin

  1. Assemblage fait avec des pieux et des branches d’arbres en forme de claies, pour empêcher la terre de s’ébouler, ou pour protéger les berges d'une rivière.
    • À quelques centaines de toises en amont, se trouvait un pont de clayonnage soutenu par des lanières de cuir et suspendu à la mode indienne. — (Jules Verne, Les Enfants du capitaine Grant, 1846)
    • À peine séparés de ce groupe d’insomnies par un clayonnage décrépit, trois ou quatre sous-officiers ronflaient dans le pauvre grand lit de leurs noces. — (Léon Bloy, Les vingt-quatre oreilles de « Gueule-de-bois » dans Sueur de sang, 1893)
    • (Par analogie)Dans les petites éducations, on se contente de couveuses en osier, sortes de paniers à couvercles qui portent aux 2/3 de leur hauteur un clayonnage destiné à recevoir les boîtes …. — (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature; 1re partie: Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)

Variantes modifier

Synonymes modifier

Traductions modifier

Prononciation modifier

Voir aussi modifier

Références modifier