clouer le bec

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Composé de clouer, le et bec.
Clouer est ici une altération du verbe clore.

Locution verbale Modifier

clouer le bec \klu.e lə bɛk\ transitif indirect (se conjugue → voir la conjugaison de clouer)

  1. (Sens figuré) (Familier) Faire taire quelqu’un ; le réduire à quia.
    • Nous sommes en République depuis six heures ; « en République de paix et de concorde ». J’ai voulu la qualifier de Sociale, je levais mon chapeau, on me l’a renfoncé sur les yeux et on m’a cloué le bec. — (Jules Vallès, L’Insurgé, G. Charpentier, 1908)
    • Ce bon sens, effectivement, me clouait le bec. Bien que j'eusse pu, pour la forme, et aussi pour le fond un peu, discuter ces allégations simplistes par moments. — (Georges Haldas, Échos d'une vie: chroniques, L'Âge d'Homme, 1980, page 86)
    • Le but n’est pas de clouer le bec de votre interrogateur, mais de faire en sorte que, lors de la délibération, il vous soutienne. — (Pierre Gévart, Bien se préparer aux oraux de la fonction publique, 2007)
    • Elles ne diraient rien de tout cela, rétorquait Mariette, il suffirait que Félicie clouât le bec une fois pour toutes à ces tant-parle avec un mot bien senti, elle n'avait pas la langue dans sa poche, que diable ! — (Georges Emmanuel Clancier, La Fabrique du roi, vol. 2 : Le Pain noir, éd. Robert Laffont, 2014)

DérivésModifier

SynonymesModifier

Quasi-synonymesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier