Étymologie

modifier
(1611)[1] Dérivé de coche (« chariot couvert »), avec le suffixe -ère.

Nom commun

modifier
Singulier Pluriel
cochère cochères
\ko.ʃɛʁ\
 
Une cochère

cochère \kɔ.ʃɛʁ\ féminin (pour un homme, on dit : cocher)

  1. (Métier) (Transport) Celle qui dirige l’attelage d’une voiture de maître ou d’une voiture publique.
    • Rassurez-vous, lecteur, et vous de même, chère lectrice, ce cocher était une cochère. — (Raoul Ponchon, La Muse au cabaret, Librairie Charpentier et Fasquelle, Paris, 1920, page 181)
    • C’est, depuis un demi-siècle, en effet, une ascension continue : l’avocate, la doctoresse, la cochère, qui indignèrent nos pères ou nous firent sourire, passent inaperçues aujourd’hui. — (Léon Abensour, Histoire générale du féminisme, Delagrave, 1921, page 5)
    • L’exemple des premières cochères montre le rôle de la presse qui « dans sa course pour obtenir des exclusivités (…) avait contribué à faire advenir le phénomène qu’elle pensait décrire » (152). — (Jean-Paul Géhin, « Juliette Rennes, Métiers de rue. Observer le travail et le genre à Paris en 1900 », dans Images du travail, travail des images, no 15 [texte intégral])

Synonymes

modifier

Traductions

modifier

Forme d’adjectif

modifier
Singulier Pluriel
Masculin cocher
\kɔ.ʃe\
cochers
\kɔ.ʃe\
Féminin cochère
\kɔ.ʃɛʁ\
cochères
\kɔ.ʃɛʁ\

cochère \kɔ.ʃɛʁ\

  1. Féminin singulier de cocher.
    • En arrivant à la porte cochère, M. Leblanc fit passer sa fille devant, puis s’arrêta avant de franchir le seuil, se retourna et regarda Marius fixement. — (Victor Hugo, Les Misérables, tome III (Marius), Émile Testard, Paris, 1890 (1re édition 1862), page 263)

Prononciation

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Références

modifier

Sources

modifier

Bibliographie

modifier