Voir aussi : Coco, cocó, cocô, coço, còco

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Nom commun 1) (1525)[1] Via l’italien cocco et l’espagnol coco, du portugais coco qui désigne à l’origine un croquemitaine, à cause de l’aspect de la noix de coco qui présente trois trous la faisant ressembler à une tête humaine effrayante.
(Nom commun 2) (1863)[1] Apparenté à coq[2] ou coque[1] (« coquille d'œuf, œuf ») par métonymie .
(Nom commun 3) (1718)[1] De coco (« noix de coco »), par analogie avec le lait sirupeux contenu dans la noix[1] ou de coco (« garçon, type »)[2].
(Nom commun 4) (1792)[1] Apparenté à coq[2] ou coque[1], coquin dont il a au départ le sens de « vilain personnage[1] », avant de prendre un sens affectueux.
(Nom commun 5) (1941)[1] De communiste, par apocope et redoublement.
(Nom commun 6) (Date à préciser) De cocaïne, par apocope.
(Nom commun 7) (Date à préciser) De haricot, par aphérèse et redoublement.
(Adjectif) (1879)[1] De rococo, par aphérèse.

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
coco cocos
\ko.ko\
 
Des cocos dans l’arbre

coco \ko.ko\ masculin

  1. (Botanique) Noix de coco, fruit du cocotier.
    • Devant une bâtisse neuve, […], on avait rassemblé une pyramide de cocos que le chef me présenta. — (Alain Gerbault, À la poursuite du Soleil; t.1, de New-York à Tahiti, 1929)
    • Justin se jeta dans l’escalier, tomba sur la concierge qui poussait sur les marches un vieux balai de coco. — (Hervé Bazin, Chapeau bas, Seuil, 1963, Le Livre de Poche, page 156)
    • L’écorce du coco peut servir, au lieu de filasse, à calfater des navires et à fabriquer des cordages.
    • On fait divers objets avec la partie ligneuse du coco.
  2. (Botanique) Cocotier.
    • Tabatière en bois de coco.
  3. (Par analogie de forme) (Familier) Tête.
    • Ça te chatouille, les belles frusques, ça te monte le coco. — (Émile Zola, L'Assommoir, 1877)
    • Les vrais républicains, aux États-Unis, se grattent le coco en se demandant comment ils ont laissé Trump gober leur parti. — (Mario Dumont, Le Journal de Montréal, 19 septembre 2020)
    • Avoir le coco fêlé, être fou, perdre la tête.
  4. (Par analogie de forme) (Familier) Estomac, ventre.
    • « Arrêtez-vous, dit le jeune homme. Il a maintenant cinquante centigrammes de calomel dans le coco. On va voir. » — (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 67)

DérivésModifier

TraductionsModifier

Nom commun 2Modifier

Singulier Pluriel
coco cocos
\ko.ko\

coco \ko.ko\ masculin

  1. (Familier) (Vieilli) Nom donné à l’œuf par les enfants.
    • Mange ton coco, mon chéri.

TraductionsModifier

Nom commun 3Modifier

Singulier Pluriel
coco cocos
\ko.ko\

coco \ko.ko\ masculin

  1. (Désuet) (Boisson) Boisson faite avec de l’eau et du bois de réglisse.
    • Je sortais de Paris, où j’avais vu l’illumination du 15 août, le fourmillement sur les places, dans la fournaise poussiéreuse, les murs blancs, les figures actives, ravagées, les pauvres diables, servantes, ouvriers, qui venaient avaler une goutte de mauvais plaisir, faux comme du coco frelaté. — (Hippolyte Taine, Carnets de voyage : Notes sur la province, 1863-1865, Hachette, 1897)
    • Au pied du cavalier romain qui occupe l'angle droit du Champ de Mars, une vieille, accroupie au parapet, vendait des chaussons aux pommes et du coco. Le coco était dans une carafe coiffée d'un citron. — (Anatole France, Pierre Nozière ; livre 1 : Enfance, chapitre I, 1899)
    • Le jardinier aurait voulu savoir s’il y en avait encore beaucoup à passer, et il avait soif, car le soleil tapait. Alors tout d’un coup sa fille s’élançait comme d’une place assiégée, faisait une sortie, atteignait l’angle de la rue, et après avoir bravé cent fois la mort, venait nous rapporter, avec une carafe de coco, la nouvelle qu’ils étaient bien un mille qui venaient sans arrêter du côté de Thiberzy et de Méséglise. — (Marcel Proust, Du côté de chez Swann, 1913)
    • Car sa folle drôlerie n’est que l’envers d’une tapisserie aux nuances harmonieuses et il [Georges Courteline] vend la logique tantôt dans des verres de coco, tantôt dans de petites boîtes, cocassement ciselées. — (Léon Daudet, Souvenirs littéraires – Devant la douleur, Grasset, 1915, réédition Le Livre de Poche, page 150)
  2. (Désuet) Eau-de-vie, vin médiocre.
    • Le champagne ? […] Un cidre élégant ! Un coco épileptique. — (Murger, Scènes de la vie de bohème, 1851)
    • On nous verse à pleins verres du coco clairet. — (Huysmans, Les Soirées de Médan, Sac au dos, 1880)
  3. (Argot) Carburant.
    • Ensuite, je ne lui ai donné que trois ou quatre litres de coco, et sa bagnole bouffe dix-douze litres aux cent, c'est-à-dire que dans cinquante bornes nous serons aussi débarrassés de lui s'il s'avisait de nous faire la courette. — (Michel Lebrun, Autoroute, Éditions French Pulp, 2014, chap. 15)

TraductionsModifier

Nom commun 4Modifier

Singulier Pluriel
coco cocos
\ko.ko\

coco \ko.ko\ masculin (pour une femme, on dit : cocotte).

  1. Nom affectueux ou plaisant donné à une personne de son entourage.
    • Au revoir, mon petit coco. — (Léon Frapié, La croix, dans Les contes de la maternelle, éditions Self, 1945, page 31)
    • Salut, coco !
  2. (Péjoratif) (Familier) Interpellation péjorative ou méprisante. — Note : En général précédé par « mon » ou « ma », ou au pluriel « mes ».
    • Angèle. — Hein ? Robineau ?… Ah ! bien ! Parlons-en, de lui ! C’est un joli coco ! — (Georges Feydeau, Le Système Ribadier, 1892, acte I, scène 8)
    • Bref, me voilà en route avec mes huit grosses valises, mes cinq tubars, le banquier Chauvassut, le noceur Clergerie, l’industriel Montagnoux, le poète Bois-Méard et le petit jeune homme de bonne famille, Gabriel Duplessis-Tournel. J’aurais très bien vu ces cinq cocos-là en uniforme bleu horizon avec un flingue baïonnette au canon, là bas, à Craonne, avec les copains. — (Pierre Siniac, L’Unijambiste de la cote 284)
    • Défie-toi de ta dilection assez basse pour le sieur de Musset. C’est un coco des plus malfaisants et une assez sinistre brute. — (Marcel Proust, À la recherche du temps perdu, Du côté de chez Swann, 1913, Éditions Gallimard, Folio n°1924, 1987, page 89)
    • Toi, mon coco, tu vas passer un sale quart d’heure !
    • Vous ne perdez rien pour attendre, mes cocos !

TraductionsModifier

Nom commun 5Modifier

Singulier Pluriel
coco cocos
\ko.ko\

coco \ko.ko\ masculin

  1. (Familier) Communiste.
    • T’écris un truc où t’emboîtes les Ricains, plaoff : on te décrète coco; si c’est un Ruskof que tu chambres, pas d’erreur, t’es fasciste! — (San-Antonio, Béru-Béru, Éditions Fleuve noir, 1970, chapitre 8)
    • Tu me connais assez pour avoir remarqué que je dégueule sur toutes les variétés de cocos, qu’ils soient stalinos, trotskos, marxos, léninos, carillos, maos, guévaros ou jivaros ! — (Didier Daeninckx, Nazis dans le métro, 1995, page 100)
    • Un tiers de cocos, un tiers de juifs, un tiers de trafiquants. — (Pierre Assouline, Lutetia, Folio, 2006, page 223)

TraductionsModifier

Nom commun 6Modifier

coco \ko.ko\ féminin singulier (Indénombrable)

  1. (Argot) Cocaïne, et tout autre stupéfiant.
    • Les envois de coco sont soumis, tu penses bien, à la douane qui les transmet aux postes frontières, pour l'exportation. — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
    • La première fois qu’il avait touché à la drogue, c’était sans raison : une petite grue avec laquelle il couchait prenait de la coco ; l’année suivante, un ami fumait. Il y était revenu de plus en plus souvent. Il avait ces nuits à remplir : il était toujours seul, il n’avait jamais de maîtresse établie parce qu’il était distrait. L’alcool, qui ne lui avait bientôt plus suffi, l’avait aussi mené à la drogue. — (Pierre Drieu La Rochelle, Le Feu follet (1931))
    • Excité par les olés des trois cents cyclistes, Aldo piochait dans les vingt-cinq kilos de coco, il pagayait dans le ventre béant du requin qui se désagrégeait comme une pauvre relique. — (Jean-Luc Blanchet, Marée blanche en Atlantique, Geste éditions, 2010, chapitre 7)

TraductionsModifier

Nom commun 7Modifier

Singulier Pluriel
coco cocos
\ko.ko\
 
Cocos de Paimpol

coco \ko.ko\ masculin

  1. (Ouest de la France) Haricot de petite taille, presque sphériques.
    • On cote : haricots flageolets, l'hectolitre et demi, de 70 à 80 francs ; nains étrangers, de 36 à 38 francs ;... cocos blancs, de 43 à 45 francs ; cocos roses, de 46 à 48 francs. — (Journal officiel, 28 octobre 1872, page 6715, 1re colonne)
    • On trouve des cocos et des lingots en Vendée (mojettes ou mogettes). des cocos en Bretagne. des lingots dans le Nord. — (Cuisine et vins de France, éditions Couverture La société française d’éditions Vinicoles, 1992)
    • Vous pouvez bien sûr faire cette recette en cuisinant des cocos de Paimpol demi-secs. — (Nathalie Beauvais, Bretagne, éditions Hachette, 2015)

DérivésModifier

TraductionsModifier

Adjectif Modifier

coco \ko.ko\ masculin et féminin identiques singulier et pluriel identiques

  1. (Familier) Démodé ; ringard.
    • Quant au machin dit « Le Rossignol et la Rose », je me relèverai la nuit pour en rire. Comme musique, c'est des gargouillades plutôt coco, mais quel ruissellement de poésie ! — (Colette, Claudine s'en va, 1903)
    • « Dans la pratique, dit-il, tu vas trouver mon programme simplet et même un peu coco. — (Hervé Bazin, Chapeau bas, Seuil, 1963, Le Livre de Poche, page 119)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

HomophonesModifier

Voir aussiModifier

  • coco sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

CatalanModifier

ÉtymologieModifier

Voir les explications détaillées à coco, en espagnol.

Nom commun Modifier

coco \Prononciation ?\ masculin

  1. (Botanique) Coco, noix de coco.

PrononciationModifier

Créole réunionnaisModifier

ÉtymologieModifier

Origine incertaine.

Nom commun Modifier

coco \ko.ko\ masculin

  1. Tête.
  2. Noix de coco.

Variantes orthographiquesModifier

RéférencesModifier

DoualaModifier

Onomatopée Modifier

co̱co̱ \Prononciation ?\

  1. Onomatopée exprimant la proximité.

Adverbe Modifier

co̱co̱ /?/ ou ná co̱co̱co̱/?/

  1. Côte à côte, une multitude.
    • bato ba coe̱toe̱mee̱lee̱ o wuma kwedi ná coe̱coe̱ – les gens sont réunis côte à côte au lieu du deuil.

EspagnolModifier

ÉtymologieModifier

(Nom commun 1) (Nom commun 2) Via le latin coccum, du grec ancien κόκκος, kókkos (« graine, pépin ») - le DRAE[1] distingue les deux mots et donne le premier pour « d’origine expressive », le TLFi[2] apparente coco (« noix du cocotier ») à coque issu du latin coccum et explique : « [le sens de « noix du cocotier » pourrait être] issu, par métaphore due à l'aspect de la noix de coco fraîche qui présente trois trous la faisant ressembler à une tête humaine, de coco, « croque-mitaine » à tête sphérique grossièrement figurée avec lequel on effraie les enfants, lui-même issu par métaphore de l'ibéro-roman coco désignant de nombreux fruits ronds, de même origine que coque ».
(Nom commun 3) D’une onomatopée.

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
coco
\ko.ko\
cocos
\ko.kos\
 
L’aspect de la noix de coco fraîche qui présente trois trous la fait ressembler à une tête de croque-mitaine.

coco \ko.ko\ masculin

  1. (Botanique) Coco, noix de coco.
    • Agua de coco.
  2. (Botanique) Cocotier.
    • Palma de coco.
  3. (Familier) Tête.
    • Comerse el coco, se prendre le chou.
  4. Croquemitaine.
     
    Que viene el Coco, Francisco de Goya
    • Parecer un coco, être laid.
    • A esta clase pertenecen el miedo de los católicos por los masones; el miedo de los republicanos por los jesuitas; el miedo de los anarquistas por los polizontes, y el de los polizontes por los anarquistas. El miedo al coco de los niños es mucho más serio, mucho menos pueril que esa otra clase de miedos. — (Pío Baroja, La lucha por la vida)
    • -No me iré sin que me escuches, contestó el fantasma. Yo soy el coco azul y quiero mucho a los niños buenos, a los que doy dulces y juguetes; mas para esto es necesario que no me teman ni tengan miedo a nada. — (Julia de Asensi, El coco azul,)

SynonymesModifier

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

Nom commun 2Modifier

Singulier Pluriel
coco
\ko.ko\
cocos
\ko.kos\

coco \ko.ko\ masculin

  1. (Entomologie) Charançon.
  2. (Bactériologie) Microcoque.
    • Cocos : se llaman micrococos si aparecen aislados: diplococos, en número de dos; estafilococos reunidos. — (Schizophyta sur l’encyclopédie Wikipédia (en espagnol)  )

SynonymesModifier

DérivésModifier

Nom commun 3Modifier

Singulier Pluriel
coco
\ko.ko\
cocos
\ko.kos\

coco \ko.ko\ masculin

  1. (Ornithologie) (Cuba) Espèce d’ibis.
    • Coco rojo, ibis rouge.

Voir aussiModifier

  • coco sur l’encyclopédie Wikipédia (en espagnol)  

RéférencesModifier

  1. « coco », dans Diccionario de la Real Academia Española, 23e édition
  2. « coco », dans TLFi, Le Trésor de la langue française informatisé, 1971–1994 → consulter cet ouvrage

GalloModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

coco \Prononciation ?\ féminin (graphie ELG)

  1. (Langage enfantin) Chaussure.

RéférencesModifier

PortugaisModifier

ÉtymologieModifier

Voir les explications détaillées à coco, en espagnol.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
coco
\ko.ku\
cocos
\ko.kuʃ\
 
Em Portugal a abobora iluminada é chamada de "coco" ou "coca"

coco \ko.ku\ masculin

  1. (Botanique) Coco, noix de coco.
    • O termo "coco" foi desenvolvido pelos portugueses no território asiático de Malabar, na viagem de Vasco da Gama à Índia (1497-1498), a partir da associação da aparência do fruto, visto da extremidade, em que o endocarpo e os poros de germinação assemelham-se à face de um "coco" (monstro imaginário com que se assusta as crianças. — (Coqueiro sur l’encyclopédie Wikipédia (en portugais)  )
    • "Venho colhendo uma infinidade de abóboras e estou fazendo vários doces diferentes, com e sem coco, em pedaços, desmanchando..." — (Flávia G. Pinho, « Doces tradicionais brasileiros recuperam lugar de destaque em restaurantes e doçarias », dans Folha de São Paulo, 23 mai 2022 [texte intégral])
      J’ai récolté une myriade de citrouilles et je prépare plusieurs friandises différentes, avec et sans noix de coco, en morceaux, émiettées....
  2. (Botanique) Cocotier.
  3. Tête.
    • Foi de partir o coco a rir.
  4. Croquemitaine.

SynonymesModifier

ParonymesModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier

Voir aussiModifier