Voir aussi : coërcition

Étymologie

modifier
(XVIe siècle) Du latin coercitio, de coercere → voir coercer.
Attesté en 1586 sous la forme de coërcition[1].

Nom commun

modifier
Singulier Pluriel
coercition coercitions
\kɔ.ɛʁ.si.sjɔ̃\

coercition \kɔ.ɛʁ.si.sjɔ̃\ féminin

  1. (Droit) Pouvoir officiel de contraindre quelqu’un (à faire quelque chose, ou à le faire d’une certaine façon, ou à ne pas le faire du tout).
    • Le printemps dernier, le gouvernement suédois s’est distingué en refusant d’adopter un confinement généralisé pour préconiser en lieu et place de simples "recommandations" sanitaires, sans mesure de coercition à la clé. — (Radio-Canada, Face à la COVID-19, la Suède a « échoué », constate le roi Carl XVI Gustaf, radio-canada.ca, 17 décembre 2020)
    • Le droit de coercition est un des attributs de la justice.
  2. (Par extension) Action exercée contre quelqu’un pour le forcer à agir d’une certaine façon.
    • L’impuissance de l’Europe à peser sur l’issue du conflit du Proche-Orient aggrava leurs difficultés, surtout quand les pays arabes utilisèrent l’arme du pétrole comme instrument de coercition politique. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992, page 178)
    • Il ajoute que 3,5 millions de personnes dans le monde ont été attaquées directement ou par le biais de "tactiques secondaires d'intimidation et de coercition" qui font ensuite des vagues dans les communautés de la diaspora à travers le monde. — (La Presse canadienne, L'ingérence étrangère, une menace à la démocratie, selon un nouveau rapport, radio-canada.ca, 4 février 2021)
  3. (Programmation) Transtypage, conversion d’une valeur d’un type en une valeur d’un autre type de données.
    • == et != peuvent provoquer une coercition de type, utilisez === ou !== pour l’éviter — (Avertissement de QtCreator)

Variantes

modifier

Antonymes

modifier

Dérivés

modifier

Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Références

modifier