Voir aussi : colibrí, colibrì

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XVIIIe siècle) Ce mot est apparu dans la langue à l’époque de Georges-Louis Leclerc de Buffon, qui le mentionne dans son Histoire naturelle (et le distingue, assez étrangement, de l’oiseau-mouche, par la forme du bec (droit chez l’oiseau-mouche, incurvé chez les colibris) et la taille de l’oiseau (le colibri étant de taille supérieure à celle de l’oiseau-mouche). Il n’y a aucun fondement scientifique à une telle distinction. Selon Buffon, le nom vernaculaire a été directement emprunté de l’espagnol (colibrí), tandis que le mot lui-même proviendrait d’une des langues caribes et désignerait cet oiseau (sans égard au sexe) [1]. Cependant, la plupart des sources modernes suggèrent que c’est l’inverse qui s’est produit, c’est-à-dire que le français l’aurait directement emprunté à une langue caribe maintenant éteinte, et les autres langues romanes, incluant l’espagnol, l’auraient à leur tour emprunté au français. La forme originale du mot dans sa langue originelle serait colubri.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
colibri colibris
\kɔ.li.bʁi\
 
Un colibri (1), le colibri d’Anaïs (Colibri coruscans).

colibri \kɔ.li.bʁi\ masculin

  1. (Ornithologie) Nom normalisé qu’on donne à environ 70 genres d’oiseaux de la famille des trochilidés et de la sous-famille des trochilinés, comportant plus de 145 espèces à plumage iridescent, et qu’on retrouve dans l’écozone néarctique, mais dont la plupart des espèces habitent les régions subtropicales et tropicales de l’écozone néotropicale. (genres principaux: Archilochus, Colibri, Lampornis, Oreotrochilus, Trochilus, etc.).
    • En règle générale, les genres de la sous-famille des trochilinés ne comportant qu'une, deux ou trois espèces ont été baptisés colibris par défaut, alors que ceux qui comportent plus de membres portent des noms qui leur sont propres (e.g. campyloptère, ariane, brillant, etc.).
    • Celui de colibri est pris de la langue des Caribes. Marcgrave ne distingue pas les colibris des oiseaux-mouches, et les appelle tous indifféremment du nom bresilien , guainumbi *. Cependant ils diffèrent les uns des autres par un caractère évident et constant : cette différence est dans le bec. Celui des colibris, égal et filé, légèrement renflé par le bout, n'est pas droit comme dans l'oiseau-mouche , mais courbé dans toute sa longueur : il est aussi plus long a proportion.— (Georges Louis Leclerc, comte de Buffon, Histoire naturelle- Oiseaux, tome 11, P. Didot et F. Didot, Paris, 1799, page 64)
    • Des plaintes avaient fait état de nids de colibris d'Anna et d'autres oiseaux migrateurs endommagés par les travaux d'élargissement de l'ouvrage qui appartient au gouvernement canadien depuis 2018. — (La Presse canadienne, Des colibris forcent la suspension des travaux d'expansion de Trans Mountain, radio-canada.ca, 26 avril 2021)
  2. (Ornithologie) (Informel) (Par extension) Nom générique désignant familièrement tous les oiseaux de la famille des trochilidés, i.e. les oiseaux-mouches, sans distinction des genres visés.
    • Les colibris bourdonnent dans les massifs de fleurs.
    • Un colibri, quasi immobile dans son vol, cueille le suc des fleurs du prunier devant la maison. — (Michèle Mailhot, Notes de parcours, 1986)

NotesModifier

En biologie, le genre, premier mot du nom binominal et les autres noms scientifiques (en latin) prennent toujours une majuscule. Par exemple : Homme moderne : Homo sapiens, famille : Hominidae. Quand ils utilisent des noms en français, ainsi que dans d’autres langues, les naturalistes mettent fréquemment une majuscule aux noms de taxons supérieurs à l’espèce (par exemple : les Hominidés, ou les hominidés).
Un nom vernaculaire ne prend pas de majuscule, mais on peut en mettre une quand on veut signifier que l’on parle non pas d’individus, mais de l’espèce (au sens du couple genre-espèce), du genre seul, de la famille, de l’ordre, etc.

SynonymesModifier

DérivésModifier

HyponymesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • colibri sur l’encyclopédie Wikipédia  
  • colibri sur le Dico des Ados  

RéférencesModifier

  1. Georges Louis Leclerc, comte de Buffon (1799) Histoire naturelle – Oiseaux, tome 11, P. Didot et F. Didot, Paris, p.64