FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) De l’italien colonnello (« chef d’une colonne de soldats »). Cet emprunt se fait d’abord sous la forme couronnel ou couronnal en moyen français.
Carré (1783, E), Dubousquet (1769, B), Furetière, Guignard (1725, B), Ménage nous instruisent qu’on a commencé par dire coronel, couronnel ; c’est en effet l’orthographe qui se trouve dans les ordonnances antérieures à Charles Neuf. Rabelais écrit coronnel, Pasquier (liv. vii, chap. 44) dit : Nous appellasmes Coronal de l’infanterie, celuy qui la conduisoit : mot qui approche de la royauté. — (Étienne Alexandre Bardin, Dictionnaire de l’armée de terre, tome 3, Perrotin, Libraire-Éditeur, Paris, 1841, page 1356)

Attestations historiquesModifier

  • (XVIIe siècle) mon dit pere, estant libre de s’en retourner vers ses freres, fut retenu auprès du dit roy (mineur encores), jusques a ce qu’apres le grand voyage de Bayonne en l’année 1564, son frere ainé, le colonel de Harouel, luy ayant donné son enseigne colonelle, il alla servir en Hongrie avesques ceste charge, estant lors âgé de dix sept ans. — (François de Bassompierre, Journal de ma vie. Mémoires du maréchal de Bassompiere (1665), tome 1, Veuve Jules Renouard, Paris, 1870, page 19)

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin colonel
\kɔ.lɔ.nɛl\
colonels
\kɔ.lɔ.nɛl\
Féminin colonelle
\kɔ.lɔ.nɛl\
colonelles
\kɔ.lɔ.nɛl\

colonel \kɔ.lɔ.nɛl\

  1. (Archaïsme) Du chef militaire.
  2. Qui manifeste l'autorité propre à un colonel.
    • Mais, il faut l’avouer, rien de tranchant dans les manières, point du tout l’air colonel du Gymnase, encore moins les tons d’importance et de hauteur calculées d’un jeune attaché d’ambassade. — (Stendhal, Lucien Leuwen, 1834)
    • – Dites qu'on s'éloigne de cette jeune femme, répondit Angelo de son ton le plus colonel — (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 362)

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
colonel colonels
\kɔ.lɔ.nɛl\
 
Un colonel de sapeurs-pompiers français. (2)

colonel \kɔ.lɔ.nɛl\ masculin (pour une femme, on dit : colonelle)

  1. (Militaire) (France) Grade donné à un officier supérieur dans l’armée de terre, la gendarmerie nationale et l’armée de l’air de France, situé entre son supérieur hiérarchique, le général de brigade (armée de terre, gendarmerie) ou le général de brigade aérienne (armée de l’air), et son subordonné, le lieutenant-colonel, correspondant à celui de capitaine de vaisseau dans la Marine nationale française. Le code OTAN : OF-5.
    • Les colonels portent aussi deux épaulettes à graine d’épinard, mais tout en or ou tout en argent ; ils ont encore deux galons au haut du schakos. — (Paul Dupuy, Abrégé élémentaire des différences les plus remarquables entre la France et l’Espagne, 1829, page 158)
    • Le rêve du colonel, qui se voyait enfin général et comte au premier triomphe de Napoléon, s’éteignit dans les flots de sang de Waterloo. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Un capitaine d’état-major arrive au galop et demande le colonel. Il a passé devant lui sans le voir, il le cherche dans mon escouade. — (Jean Giraudoux, Retour d’Alsace - Août 1914, 1916)
  2. (Par extension) (France) Fonctionnaire titulaire de ce grade.
    • Un colonel des sapeurs-pompiers, des Douanes, des Eaux et forêts…
  3. (Militaire) (Canada) Grade d’officier des Forces armées canadiennes.
  4. Dessert composé de sorbet au citron et de vodka.
  5. (Zoologie) Synonyme de petite argentine (poisson).
  6. (Fromage) Surnom du livarot, fromage cerclé de plusieurs brins de laîche dont l’ensemble peut rappeler les galons d’un officier.
    • Du livarot, que nous appelions « le colonel » à cause des brins de paille qui l’entouraient et le faisaient ressembler à un képi galonné. — (Édouard Bled, J’avais un an en 1900, Fayard, 1987, Le Livre de Poche, page 53.)

AbréviationsModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Du moyen français colonel.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
colonel
\ˈkɝ.nəl\
ou \ˈkɜː.nəl\
colonels
\ˈkɝ.nəlz\
ou \ˈkɜː.nəlz\

colonel \ˈkɝ.nəl\ (États-Unis), \ˈkɜː.nəl\ (Royaume-Uni)

  1. Colonel.

AbréviationsModifier

  • Col (Militaire)

PrononciationModifier

HomophonesModifier

RoumainModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Du français colonel.

Nom commun Modifier

masculin Singulier Pluriel
cas non articulé articulé non articulé articulé
Nominatif
Accusatif
colonel colonelul colonei coloneii
Datif
Génitif
colonel colonelului colonei coloneilor
Vocatif colonelule colonelule

colonel \Prononciation ?\ nominatif accusatif masculin singulier

  1. (Militaire) Grade d’officier supérieur compris entre lieutenant-colonel et général de brigade, colonel.

Voir aussiModifier

  • colonel sur l’encyclopédie Wikipédia (en roumain)