FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XVIIIe siècle) De « coltin » lui-même issu de « col ».

Verbe Modifier

coltiner \kɔl.ti.ne\ transitif ou pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se coltiner)

  1. (Vieilli) Porter quelque chose de lourd.
    • Magnin sort une malle d’osier emplie de battements d’ailes. Je l’aide à la coltiner jusqu’au hangar. — (Frédéric Dard (San-Antonio), Le Secret de Polichinelle, Fleuve Noir, 1958, page 93)
  2. (Pronominal) (Familier) (Figuré) Être chargé d’une tâche fatigante, supporter quelqu’un ou quelque chose.
    • On en a déjà bavé pour apprendre le solfège, et il faut encore se coltiner un langage de programmation pour pouvoir l’écrire ! — (forum.framasoft.org, 2006)
    • J’en avais ras le bol de me coltiner la vaisselle tous les jours et d’avoir toujours l’évier rempli de vaisselle sale en rentrant du boulot.
    • C’étaient des bagages chic, leur exclusivité était renforcée du fait qu’ils n’étaient pas équipés de roulettes, contrairement à de vulgaires Samsonite pour cadres moyens, il fallait donc bel et bien se les coltiner, exactement comme les malles des élégantes de l’ère victorienne. — (Michel Houellebecq, Sérotonine, Flammarion, 2019, pages 25-26.)

Apparentés étymologiquesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier