LatinModifier

ÉtymologieModifier

Souvent écrit comisor (variante qui affecte tous les dérivés) et faussement rapproché[1] de comis (« poli, agréable »), du grec ancien κωμάζω, kômázô (« faire une procession solennelle »)[2].
Les anciens emprunts aux verbes grecs se terminant en -zô ont été transcrits en -isso ce qui donne peut-être une indication phonétique sur leur prononciation appuyée en grec (le \z\ devient parfois \dz\ → voir gargarizo, gargarisso et gargaridio) ou l'impossibilité pour un Romain de prononcer le zêta grec (une peu comme les Français font ze de the).
Ainsi, on a, chez Plaute badisso (« aller »), atticisso (« parler à la façon attique »).
Par la suite, surtout en langage chrétien, le latin importera tels quels les verbes grecs → voir christianizo, baptizo, catechizo et evangelizo qui nous donnera -iser.

Verbe Modifier

cōmissor, infinitif : comissari, parfait : comissatus sum \Prononciation ?\ intransitif (voir la conjugaison)

  1. Faire la fête.
    • nunc comissatum ibo ad Philolachetem. — (Plaute, Most. 1, 4, 5)

Note : Par convention, les verbes latins sont désignés par la 1re personne du singulier du présent de l’indicatif.

DérivésModifier

RéférencesModifier

  1. Michel Bréal et Anatole BaillyDictionnaire étymologique latin, Hachette, Paris, 1885 → consulter cet ouvrage
  2. « comissor », dans Charlton T. Lewis et Charles ShortA Latin Dictionary, Clarendon Press, Oxford, 1879 → consulter cet ouvrage