comme si de rien n’était

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Locution adverbiale Modifier

comme si de rien n’était \Prononciation ?\

  1. Comme s'il n'y avait aucun problème, sans s’en préoccuper.
    • En dépit de sa souffrance, Tartarin souriait et menait paisiblement sa même vie, comme si de rien n’était. — (Alphonse Daudet, Tartarin de Tarascon)
    • « La preuve que la vie et la mort sont une même chose, c’est que je me promène dans cette chambre et que je vais téléphoner à Praline, parce que je continue à remuer comme si de rien n’était, alors qu’en effet rien n’est. » — (Pierre Drieu La Rochelle, Le Feu follet (1931))
    • Ce tas de cochons bien tranquilles chez eux avec leurs petites affaires, leur travail, comme si de rien n’était !... — (Elsa Triolet, Le premier accroc coûte deux cents francs, 1944, réédition Cercle du Bibliophile, page 110)
    • On continua à se goinfrer — c'était l'heure des petits fours —, à s’arsouiller bourgeoisement et à pétuner comme si de rien n'était. — (Jean-François Coatmeur, Une écharde au coeur, Albin Michel, 2010)

SynonymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

  • France (Lyon) : écouter « comme si de rien n’était [Prononciation ?] »
  • France (Vosges) : écouter « comme si de rien n’était [Prononciation ?] »
  • France (Lyon) : écouter « comme si de rien n’était [Prononciation ?] »