Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin compatior (« souffrir avec »), dérivé de patior (« souffrir ») avec le préfixe con- ; voir sympathiser.

Verbe Modifier

compatir intransitif 2e groupe (voir la conjugaison)

  1. Être touché de compassion pour les maux d’autrui.
    • On semble plutôt compatir au chagrin que dissimule son visage fermé, admettre sa réserve et la dignité qu'il met dans ces formalités pénibles. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Compatir, c'est communier avec cette personne qui souffre. C'est prêter attention à ce que te disent, bien souvent sans aucun mot, son corps et son esprit. C'est lui offrir ta pure présence, parfois par la simple lumière de ton regard, parfois par l'entremise de ta main doucement caressante. — (Jean Proulx, Grandir en humanité, Fides, 2018, p. 144)
  2. Souffrir les fautes, les faiblesses de son prochain avec indulgence.
    • La multitude elle-même, qui est la critique la plus sévère de la conduite des classes supérieures, compatissait aux folies du prieur Aymer. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)

SynonymesModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier