comprimer

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin comprimere.

Verbe Modifier

comprimer \kɔ̃.pʁi.me\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Presser avec force, de manière à réduire à un moindre volume.
     
    comprimer (1)
    • Dans les champs occupés par les céréales d’hiver, le durcissement de la surface du sol par suite du hâle de mars comprime le collet des racines et s’oppose au développement des pousses latérales; […]. — (A. Ysabeau, Des instruments aratoires et des travaux des champs, Paris : chez Victor Poullet, 1858, p.95)
  2. Compresser, appliquer une compresse.
    • Comprimer le bras avec un bandage.
  3. Condenser.
    • Lait comprimé.
  4. (Figuré) Empêcher d’agir, d’éclater.
    • Tant que l'homme est comprimé, tant que la contrainte des iniquités sociales le maintient prostré, l'on est en droit d'espérer beaucoup de l'inéclos qu'il porte en lui. — (André Gide, Retouches à mon "Retour de l'U.R.S.S.", 1937)
    • Depuis l'arrestation de Condé, la haine avait fermenté. Les colères, un instant comprimées, éclataient maintenant. — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)

AntonymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier