Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Vers 1510) Du latin concretus (« épais, dru »), l’adjectif est introduit en français avec le sens étymologique de « de consistance épaisse » puis, au dix-huitième siècle, prend celui de « réel, tangible, perceptible ».

NotesModifier

Concretus est le participe passé du latin concrescere (supin concretum), qui est formé du préfixe con- et du latin crescere (« croître »). Cet assemblage induit l’idée générique d’une structuration coordonnée, qui traduit l’aspect matériel du résultat. Le poids diachronique transparaît naturellement dans les différents sens du vocable. «La primauté diachronique et cognitive du concret sur l’abstrait est une hypothèse éminemment admise dans la recherche linguistique.» — (Lin Chalozin-Dovrat, De l’abstrait à l’abstraction : vers une définition dynamique de catégories sémantiques, In : L’Information Grammaticale, N. 125, 2010, Introduction)

Apparentés étymologiquesModifier

Nom commun Modifier

concret \kɔ̃.kʁɛ\ masculin singulier

  1. (Philosophie) Concept distinguant le réel de l’imaginaire.
    • Nous allons voir à présent que la distinction entre l’abstrait et le concret que les linguistes cherchent à établir à l’aide de différents critères a une très grande importance dans de nombreux domaines. — (Olga Anokhina, L’ABSTRAIT ET LE CONCRET : APPROCHE LINGUISTIQUE DE L’ABSTRACTION, CNRS, p. 7)
    • M. Laporte dit que l’on abstrait lorsqu’on pense à l’état isolé ce qui n’est point fait pour exister isolément. Le concret, par opposition, est une totalité qui peut exister par soi seule. — (Sartre, L’Être et le Néant, Gallimard, « Tel », 2000, page 37)
  2. (Chimie) (Par ellipse) Résidu solide ou épais.
    • […] avec la mixtion du souphre, le concret qui s’en forme, est soluble dans l’esprit de vin. — (M. Grothe, Introduction à la chimie, accompagnée de deux traitez, à Paris chez Guérin, 1741, p. 485)

SynonymesModifier

concept :

chimie :

AntonymesModifier

AnagrammesModifier

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin concret
\kɔ̃.kʁɛ\
concrets
\kɔ̃.kʁɛ\
Féminin concrète
\kɔ̃.kʁɛt\
concrètes
\kɔ̃.kʁɛt\

concret \kɔ̃.kʁɛ\

  1. Qui représente quelque chose de réel ou réalisable, par opposition à imaginaire.
    • Ce tableau cherche également à illustrer le fait que, selon les agences, c’est-à-dire selon le marché concret, chaque segment pourra expliquer plus ou moins la hiérarchie des salaires. — (David Courpasson, Marché concret et identité professionnelle locale. La construction de l'identité par le rapport au marché, In : Revue française de sociologie, 1994, 35-2, Aspects de la vie professionnelle, p. 220)
    • Dans tous les articles, les auteurs s'attachent scrupuleusement aux faits, aux données brutes et concrètes : pas de bavardage, pas d'interprétations oiseuses, mais des informations précises étayées par des citations sourcées. — (Bulletin critique du livre français, n° 666-669, Association pour la diffusion de la pensée française, 2005, page 5)
    1. (Mathématiques) Qualifie un objet numérique rapporté à une unité. → voir problème concret, nombre concret et résultat concret.
      • Le choix de rester très concret nous impose ici de parler de sujets assez « superficiels » — (François Ducrot, Mathématiques concrètes, Université d’Angers, concret/abstrait)
    2. (Grammaire) Qualifie le terme qui réfère au physique et fait corps avec lui : → voir terme concret et nom concret.
      • Abstrait et concret sont des classifications qui dénotent si un terme décrit un objet avec ou sans référent physique. Abstrait et concret
  2. (Chimie) (Désuet) Par opposition à fluide, se dit des substances épaissies et solidifiées : → voir huile concrète et résidu concret.
    • Il décompose la matière grasse qu’elle contient et le résidu de cette décomposition est de l’acide concret du sucre. — (B.G Sage, Institutions de physique, tome1, à Paris chez Firmin Didot, 1811, p. 270)
    • Cependant, les huiles de palme, de coco, etc. , liquides dans les pays qui les produisent, nous arrivent sous forme de graisses consistantes ; le manque de chaleur a amené leur solidification. On les appelle beurres ou huiles concrètes. Elles sont molles à 18° C. et fusibles à des températures variant de 30 à 37°. — (J. Fritsch, Fabrication et raffinage des huiles végétales, manuel à l'usage des fabricants, raffineurs, courtiers et négociants en huiles, Paris : chez H. Desforges, 1905, p. 2)

SynonymesModifier

Quasi-synonymesModifier

AntonymesModifier

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier

Ancien occitanModifier

 

ÉtymologieModifier

Du latin concretus.

Adjectif Modifier

concret masculin

  1. Concret.

NotesModifier

Cet exemple commun est contestable et ne suffit pas à distinguer correctement concret et abstrayt. En effet, dès lors, que le dénombrement des éléments est possible, l’abstrayt devient parfaitement concret : une cavalerie de 15 cavaliers ou de 25 chevaux, ou de 48 lanciers.

Apparentés étymologiquesModifier

RéférencesModifier

  • François RaynouardLexique roman ou Dictionnaire de la langue des troubadours, comparée avec les autres langues de l’Europe latine, 1838–1844

CatalanModifier

 

ÉtymologieModifier

Du latin concretus.

Adjectif Modifier

Nombre Singulier Pluriel
Masculin concret
[kuŋˈkɾet]
concrets
[kuŋˈkɾets]
Féminin concreta
[kuŋˈkɾetə]
concretes
[kuŋˈkɾetəs]

concret [kuŋˈkɾet], [koŋˈkɾet]

  1. Concret.

DérivésModifier

PrononciationModifier

OccitanModifier

 

ÉtymologieModifier

Du latin concretus.

Adjectif Modifier

Nombre Singulier Pluriel
Masculin concret
[kuŋˈkɾet]
concrets
[kuŋˈkɾets]
Féminin concreta
[kuŋˈkɾeto̞]
concretas
[kuŋˈkɾeto̞s]

concret [kuŋˈkɾet] (graphie normalisée)

  1. Concret.

VariantesModifier

DérivésModifier

RéférencesModifier