concurrer

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Réfection savante du latin concurrere.

Verbe Modifier

concurrer \kɔ̃.kyʁ.ʁe\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Désuet) Concourir.
    • Cette maxime est nouvelle et assez sévère, et je ne l’ai pas toujours gardée ; mais j’estime qu’elle sert beaucoup à fonder une véritable unité d’action, par la liaison de toutes celles qui concurrent dans le poëme. — (Pierre Corneille, « Premier discours sur l'utilité et sur les parties du poëme dramatique », 1660, dans les Œuvres de P. Corneille avec les notes de tous les commentateurs, tome 12, Paris : chez Lefèvre, 1824, p. 47)
    • Quel que soit l’instrument employé, la section doit toujours être faite rez sol, afin que les rejets qui se développent soient bien assis sur la souche, et puissent émettre des racines qui concourreront dans une large mesure à leur nutrition. — (Pierre Mouillefert, « Des travaux forestiers durant la mauvaise saison », dans le Journal d'Agriculture pratique, 38e année, tome 1, Paris : Librairie de la Maison rustique, 1874, p. 26)
    • […] en voyant se dessiner un faisceau de rapports plus complexes qui n'impliquent pas seulement l'homme (le baron-préfet Haussmann) et son œuvre (la transformation de la capitale), mais toutes les composantes qui concourrèrent à la création du "nouveau" Paris. — (Jacques Lucan, Haussmann... un viaduc, Institut de l'environnement, 1973)
    • Pour retenir la qualification pénale d’escroquerie, il fallait d'une part établir qu'il existait des manœuvres frauduleuses et d'autre part que ces manœuvres concourrassent à un but unique ; la remise de fonds au titre du dédit ou la vente forcée. — (Pascal David, Exemple de concours réel d'infractions où l'escroquerie est l'infraction "chef de file", dans la Revue Judiciaire de l'Ouest, 1983-4. p. 81)

PrononciationModifier

RéférencesModifier

Ancien occitanModifier

 

ÉtymologieModifier

Du latin concurrere.

Verbe Modifier

concurrer

  1. Concourir.

RéférencesModifier

  • François RaynouardLexique roman ou Dictionnaire de la langue des troubadours, comparée avec les autres langues de l’Europe latine, 1838–1844