conductrice

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1611) Du moyen français conducteresse, venant du latin conductrix (« celle qui conduit »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
conductrice conductrices
\kɔ̃.dyk.tʁis\
 
Une conductrice de keke (sens 2)
 
Cette technicienne en bâtiments et travaux publics est conductrice de compacteur (sens 3)

conductrice \kɔ̃.dyk.tʁis\ féminin (pour un homme on dit : conducteur)

  1. Personne qui conduit, qui mène un déplacement.
    • Tout cela fournissait à la conductrice de quoi occuper et amuser les enfants toute la journée, et de la matière à jaser. — (Loïc Chalmel, La petite école dans l’école : origine piétiste-morave de l’école maternelle française, 1996)
    • Le duc de Guise suivit sa conductrice, qui n’était rien moins que la fille de Jacques de Matignon maréchal de France ; […]. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre II)
  2. Personne qui a les commandes d’un véhicule.
  3. Agente chargée de la conduite des travaux, sous les ordres d’un ingénieur.

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

Forme d’adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin conducteur
\kɔ̃.dyk.tœʁ\

conducteurs
\kɔ̃.dyk.tœʁ\
Féminin conductrice
\kɔ̃.dyk.tʁis\
conductrices
\kɔ̃.dyk.tʁis\

conductrice \kɔ̃.dyk.tʁis\

  1. Féminin singulier de conducteur, qui transmet.
    • Les substances conductrices.

PrononciationModifier

LatinModifier

Forme de nom commun Modifier

conductrice \Prononciation ?\

  1. Ablatif singulier de conductrix.

NéerlandaisModifier

ÉtymologieModifier

Du français conductrice.

Nom commun Modifier

Nombre Singulier Pluriel
Nom conductrice conductrices
Diminutif conductricetje conductricetjes

conductrice \Prononciation ?\ féminin (pour un homme on dit : conducteur)

  1. (Chemin de fer) Contrôleuse.

Taux de reconnaissanceModifier

En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 88,7 % des Flamands,
  • 98,4 % des Néerlandais.

PrononciationModifier

RéférencesModifier

  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]