Ouvrir le menu principal

Sommaire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin confectio.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
confection confections
\kɔ̃.fɛk.sjɔ̃\

confection \kɔ̃.fɛk.sjɔ̃\ féminin

  1. Action par laquelle on exécute un ouvrage jusqu’à complet achèvement. Il ne se dit plus que dans des cas spéciaux.
    • Tous les bras disponibles travaillaient à la confection d’un mât, auquel les électriciens du Vaterland accrocheraient les longues antennes de l’appareil de télégraphie sans fil […]. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 270 de l’éd. de 1921)
    • On groupe quelquefois sous ce nom quelques fibres qui sont employées dans la corderie, la brosserie, la fabrication des feutres, etc., et qui ne pourraient entrer que difficilement dans la confection d'une étoffe quelconque. — (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature; 1re partie Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
    • Il faut dire que le fabricant a fait très tôt le choix de la délocalisation, […]. 45% des tissus des collections du groupe sont tricotés et découpés en France, la confection étant sous-traitée au Maghreb, en Roumanie ou en Asie. — (Eminence: Un survivant du sous-vêtement français, dans L’Usine nouvelle, n° 3190, du 29 avril 2010)
    • La moutarde est indispensable pour la confection de sauces.
    • (Administration)La confection des listes électorales.
    • (Justice)La confection d’un papier terrier, la confection d’un inventaire.
  2. (Commerce) (Collectivement) Les vêtements, la lingerie, les chaussures qui ne sont pas faits sur mesure.
    • Mais, comme elle entrait dans la rue, Denise fut reprise par une vitrine, où étaient exposées des confections pour dames.. — (Émile Zola, Au Bonheur des Dames, 1883)
    • […] elle tapait avec une application timide, toute frêle, toute mièvre dans sa robe de confection simili popeline. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 199)
    • Magasin de confection. - Maison de confection.
  3. (Par extension) Le commerce et la vente de ces sortes d’objets.
    • Il est employé dans la confection.
    • Je lus en effet : CONAN, MERCERIE, sur la glace de la devanture. Il y avait en montre une étoile faite de pelotons de laine et deux premiers communiants de bois, très vernis, gantés de fil et habillés de costumes marins. « On fait aussi de la confection », m’avait-il dit jadis… — (Roger Vercel, Capitaine Conan, Albin Michel, 1934, collection Le Livre de Poche, page 249.)

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier

Ancien occitanModifier

 

ÉtymologieModifier

Du latin confectionem, accusatif de confectio.

Nom commun Modifier

confection féminin

  1. Confection.
  2. Ragoût, mets, sauce.
  3. Mélange, préparation.

RéférencesModifier

  • François RaynouardLexique roman ou Dictionnaire de la langue des troubadours, comparée avec les autres langues de l’Europe latine, 1838–1844