Étymologie

modifier
De confection avec -er, du latin confectio.
 
Confectionner un nid. (sens 1)

confectionner \kɔ̃.fɛk.sjɔ.ne\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Exécuter jusqu’à complet achèvement.
    • Le comte Wilczek fit confectionner une quantité de petits ballons en caoutchouc qu'on distribua, munis de dépêches, aux baleiniers en partance pour les mers du nord, afin que ceux-ci les lâchassent dans diverses stations de ces parages ; […]. — (Jules Gourdault, « Les récentes explorations polaires », dans la Revue des deux Mondes, 15e année, 3e période, tome 7, Paris, 1875, page 718)
    • […] Catherine de Médicis, craignant la révélation de ce secret, l’avait empoisonnée avec des gants de senteur qui avaient été confectionnés par un nommé René, Florentin fort habile dans ces sortes de matières. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre I)
    • La grande science qui rendait Rogron l’objet de l’admiration des apprentis était son art de ficeler, déficeler, reficeler et confectionner un paquet. — (Honoré de Balzac, Pierrette, 1840)
    • Enfin, en guise de dessert, la cuisinière avait confectionné une sorte de rabote garnie de trois pommes offertes par la bonne du curé, mademoiselle Alice. — (Françoise Bourdon, La forge au Loup, Presses de la Cité, 2001, chapitre 33)
  2. (En particulier) Fabriquer des pièces de vêtement, du linge, des chaussures qui ne sont pas faits sur mesure.
    • Sa mère l’avait envoyée quelque temps en apprentissage chez une couturière de Franchesse ; aussi était-ce toujours elle qui s’occupait de confectionner nos chemises et nos blouses et de les repasser. — (Émile Guillaumin, La vie d’un simple, Stock, 1904, page 205)
    • Avec Gasbieha, elle passa des heures à confectionner une robe de cérémonie pour son amie. — (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans Trois contes de l’Amour et de la Mort, 1940)

Dérivés

modifier

Apparentés étymologiques

modifier

Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Références

modifier