confidence

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XIVe siècle) Du latin confidentia (« confiance »). Il a ce sens jusqu'au XVIIe siècle, et prend son sens moderne par assimilation à confident.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
confidence confidences
\kɔ̃.fi.dɑ̃s\

confidence \kɔ̃.fi.dɑ̃s\ féminin

  1. Communication d’un secret.
    • Il fut trahi par un homme à qui il avait fait confidence de son projet. — (Prosper Mérimée, Lettres d’Espagne, 1832, rééd. Éditions Complexe, 1989, page 92)
    • Il faut croire que le Père de Ragon était peu soucieux de livrer aux moqueuses oreilles de Chiffon les confidences de celles qu'elle appelait si irrévérencieusement « les grenouilles de bénitier », car subitement il se ravisa, disant, comme s'il n'avait rien entendu : […]. — (Gyp, Le mariage de Chiffon, Paris : chez Calmann-Lévy, 1894, p. 95)
    • Elle avait reçu, pourtant, bien des confidences. Quand il en avait trop gros sur le cœur, à de certains moments trop heureux ou trop tragiques de sa vie, […], Balzac, en dépit de sa force de renfermement, éprouvait le besoin de s'épancher... — (Octave Mirbeau La Mort de Balzac, 1907)
    • Il faut que je vous mette dans la confidence. — (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, collection Le Livre de Poche, page 292.)
    • Ses dents en or et sa claudication laissaient entendre, avant qu'il ne se fût livré à la moindre confidence, que son ancien métier entraînait certains risques. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Si l'on ne peut pas dire que les réponses soient tout à fait franches du collier, on ne peut pas non plus estimer que les prisonniers se refusent à des confidences. — (Thaddée Piotrowski, Le Murs et les Barreaux : Mémoire de guerre 1939-1943, p. 295, 1999)
  2. (Vieilli) Confiance qui porte quelqu’un à faire part de ses secrets à un autre.
    • Je suis éphébophile et non pédéraste, Madame, précisait l'Ambassadeur à la reine Isabelle avec qui il était sur le pied de la confidence, de ce ton leste que seul vous octroie le commerce d'une longue amitié. — (Pierre Combescot, La sainte famille, Grasset, 1996)

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

Faux-amisModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier

Voir aussiModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin confidentia.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
confidence
\ˈkɒn.fɪ.dəns\
ou \ˈkɑn.fɪ.dəns\
confidences
\ˈkɒn.fɪ.dən.sɪz\
ou \ˈkɑn.fɪ.dən.sɪz\

confidence \ˈkɒn.fɪ.dəns\ (Royaume-Uni), \ˈkɑn.fɪ.dəns\ (États-Unis)

  1. Confiance.
    • I have confidence in her abilities.
    • I have confidence in you.
      Je vous fait confiance.
  2. Foi.
  3. Confidence
    • I told you that in strictest confidence!
    • The child, in her confidence with Mrs Quilp, had but feebly described the sadness and sorrow of her thoughts, or the heaviness of the cloud which overhung her home, and cast dark shadows on its hearth. (The Old Curiosity Shop - Charles Dickens)
      Dans son entretien confidentiel avec mistress Quilp, Nelly avait à peine laissé entrevoir la profonde tristesse de ses pensées ; à peine avait-elle montré l’ombre pesante du nuage qui enveloppait sa maison, et couvrait d’obscurité le foyer domestique.

Apparentés étymologiquesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

Faux-amisModifier

PrononciationModifier