Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin conjectural
\kɔ̃.ʒɛk.ty.ʁal\
conjecturaux
\kɔ̃.ʒɛk.ty.ʁo\
Féminin conjecturale
\kɔ̃.ʒɛk.ty.ʁal\
conjecturales
\kɔ̃.ʒɛk.ty.ʁal\

conjectural \kɔ̃.ʒɛk.ty.ʁal\

  1. Qui n’est fondé que sur des conjectures.
    • Je fus entraîné vers les sciences historiques, petites sciences conjecturales qui se défont sans cesse après s’être faites, et qu’on négligera dans cent ans. On voit poindre, en effet, un âge où l’homme n’attachera plus beaucoup d’intérêt à son passé. Je crains fort que nos écrits de précision de l’académie des inscriptions et belles-lettres, destinés à donner quelque exactitude à l’histoire, ne pourrissent avant d’avoir été lus. — (Ernest Renan, Souvenirs d’enfance et de jeunesse, 1883, collection Folio, page 151.)
    • L'histoire de Château-Regnault ne repose sur des données certaines qu'à partir de 1227, […]. Son origine reste conjecturale et les opinions qui se sont faites autour de Regnault, son fondateur, ne sont pas suffisamment appuyées pour emporter la conviction. — (C.-G. Roland, « Château-Regnault-Bogny, par M. l'abbé Péchenart, curé de Maubert-Fontaine », dans la Revue historique ardennaise, vol. 5, publiée par Paul Laurent, Paris : Librairie Alphonse Picard et fils, 1898, p. 96)
  2. (Mathématiques) Qui relève d’une conjecture, c’est-à-dire d’un résultat probable mais non démontré.
    • L'existence d'une infinité de nombres premiers irréguliers est établie ; pour les nombres réguliers, elle est conjecturale, ainsi que leur proportion. — (Où en sont les mathématiques ?, sous la direction de Jean-Michel Kantor & Claude Sabbah, Société mathématique de France, Éditions Vuibert, 2002, p. 21)

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

RéférencesModifier