Voir aussi : conservé

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Déverbal de conserver.

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
conserve conserves
\kɔ̃.sɛʁv\

conserve \kɔ̃.sɛʁv\ féminin

  1. (Alimentation) Acte de préserver des aliments.
  2. (Par métonymie)
    1. (Alimentation) Toute sorte de substances alimentaires, cuites et conservées dans des boîtes ou dans des bouteilles hermétiquement fermées.
      • des marchands de conserves, à la porte desquels des barriques défoncées débordaient d’une choucroute jaune. — (Émile Zola, Le Ventre de Paris, Georges Charpentier, Paris, 1873)
      • Pour éviter les conserves, nous mangeons la soupe deux fois par jour. — (Georges Simenon, Le Blanc à lunettes, ch. III, Gallimard, 1937)
      • – Les haricots ? Vous ne me croiriez pas, c’est moi la première au pays qui en ai fait des conserves. Oh ! pas des conserves comme à présent, avec vos bocaux et tout le diable. J’ai jeté mes haricots dans l’eau bouillante et je les ai pendus au grenier, en chapelets, pendant l’hiver. Ça sentait bien un peu le foin, mais ce n’était pas mauvais. — (Marcel Arland, Terre natale, 1938, réédition Le Livre de Poche, pages 254-255)

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier


Nom commun 2Modifier

Singulier Pluriel
conserve conserves
\kɔ̃.sɛʁv\

conserve \kɔ̃.sɛʁv\ féminin

  1. (Marine) Mouvement d'un navire qui faire fait route avec un autre, pour le secourir ou pour en être secouru dans l’occasion.
    • Ce vaisseau perdit sa conserve.
    • Le brick et la goélette marchaient de conserve. — (Eugène Sue, Atar-Gull, 1831)
  2. (Par extension) Ce bateau qui accompagne l'autre pour le protéger.
    • Jusqu'alors nous avions eu l'espoir de retrouver notre canot ou notre conserve : mais après avoir inutilement employé deux jours à leur recherche, nous désespérâmes de les revoir pendant le reste de la campagne; […]. — (Voyage de découvertes aux terres australes : exécuté par ordre de Sa Majesté l'empereur et roi, sur les corvettes le Géographe, le Naturaliste, et la goëlette le Casuarina, pendent les années 1800, 1801, 1802, 1803 et 1804, publié par décret impérial, sous le ministère de M. de Champagny et rédigé par M. F. Péron, tome 1, Paris : Imprimerie impériale, 1807, page 312)
    • Nous sommes partis avant la fin, désemparés et dans l’impossibilité de gouverner… Nos collègues… nos conserves, je veux dire, étaient bien trop occupés pour se tourmenter de nous, et le vent nous pousse… — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 256 de l’éd. de 1921)

DérivésModifier

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe conserver
Indicatif Présent je conserve
il/elle/on conserve
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je conserve
qu’il/elle/on conserve
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
conserve

conserve \kɔ̃.sɛʁv\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de conserver.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de conserver.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de conserver.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de conserver.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de conserver.

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Verbe Modifier

conserve \Prononciation ?\ transitif

  1. Conserver.

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

ItalienModifier

Forme de nom commun Modifier

Singulier Pluriel
conserva
\kon.'sɛr.va\
conserve
\kon.'sɛr.ve\

conserve \kon.ˈsɛr.ve\ féminin

  1. Pluriel de conserva.