Français modifier

Étymologie modifier

Composé de consister et du suffixe -ance.

Nom commun modifier

Singulier Pluriel
consistance consistances
\kɔ̃.sis.tɑ̃s\

consistance \kɔ̃.sis.tɑ̃s\ féminin

  1. État d’un corps qui prend un certain degré de solidité.
    • Faire évaporer un liquide jusqu’à la consistance de sirop.
    • Pour le faumage façon « ricotta », mixez les ingrédients jusqu'à obtenir une consistance relativement lisse. Goûtez afin d'ajuster l'assaisonnement. — (Lloyd Lang, Une journée dans mon assiette Vegan, Éditions Hachette Cuisine, 2019, page 170)
  2. État d’un corps dont les parties sont liées entre elles de manière à offrir une certaine résistance.
    • Bientôt, il n’y eut plus de ronces et Mokkhi reconnut sous ses pieds la consistance de l’herbe. — (Joseph Kessel, Les Cavaliers, Gallimard, 1967)
    • La consistance du sol doit être estimée sur la parcelle juste avant le travail. — (Pascal Balleux, ‎Philippe Van Lerberghe, Boisement des terres agricoles: guide technique, 2001)
  3. (Sens figuré) Stabilité ; fixité ; permanence.
    • […] mais, dans les grandes circonstances, ma femme n’a jamais hésité d’approuver ce qu’elle pensait propre à mettre de la consistance dans ma vie et à rehausser mon nom dans l’estime publique : en cela elle a plus de mérite qu’une autre. — (François-René de Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, tome V, livre XIII, Garnier, 1910 (1850 pour la 1re édition), page 243)
    • Donc, l'art de la peinture esquisse et restitue en image les Grâces et donne de la consistance à leur corps par les couleurs ; désormais, il les peint toutes trois en pied et les présente nues, sans vêtements ni voiles. — (Marina Loukaki, Les Grâces à Athènes : Éloge d’un gouverneur byzantin par Nikolaos Kataphlôron, Éditions De Gruyter, 2019, page 83)
    • Ce bruit, cette nouvelle, etc., prend, acquiert de la consistance, Ce bruit, cette nouvelle, etc., devient moins vague, commence à se confirmer.
    • C’est un esprit qui n’a point de consistance, c’est un caractère sans consistance, se dit d’une Personne qui n’est pas ferme dans ses résolutions, dans ses opinions, etc., et qui en change aisément.
    • C’est un homme sans consistance dans le monde, ou simplement
    • Sans consistance, Sans crédit, sans considération.
  4. (Droit) Il désigne ce en quoi consiste une succession ou un domaine et ses dépendances.
    • La consistance d’une succession.
    • Donner un état de la consistance d’une terre.
  5. (Logique) Absence d'énoncé contradictoire d'une théorie.

Antonymes modifier

Apparentés étymologiques modifier

Traductions modifier

Prononciation modifier

Anagrammes modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussi modifier

Références modifier