contempteur

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1449) Du latin contemptor (même signification), dérivé de contemnere (« mépriser »), de cum (« avec ») et temnere (« dédaigner »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
contempteur contempteurs
\kɔ̃.tɑ̃p.tœʁ\

contempteur \kɔ̃.tɑ̃p.tœʁ\ masculin (pour une femme on dit : contemptrice)

  1. (Littéraire) Celui qui méprise quelqu’un ou quelque chose.
    • […] ses puissances n’en résident pas moins au fond de son être, et […] un jour elles se réveilleront pour étonner de leur fière originalité et de leur indomptable énergie et leurs timides apologistes et leurs insolents contempteurs. — (Ernest Renan, L’Avenir de la science, pensées de 1848, Édition C. Lévy, 1890, chapitre iv, pages 89-90)
    • Les vieux d’avant la Révolution étaient morts ; les jeunes passèrent presque tous à la thèse de l’infaillibilité papale ; mais il resta encore une profonde différence entre ces ultramontains de la dernière heure et les hardis contempteurs de la scolastique et de l’église gallicane sortis de l’école de Lamennais. — (Ernest Renan, Souvenirs d’enfance et de jeunesse, 1883, collection Folio, page 125.)
    • Ce contempteur de la ruse ment. Ce flétrisseur de la lâcheté use et mésuse de petits papiers. Pouah ! — (Émile Armand, La revanche des « bandits tragiques », dans Les réfractaires, no 2, février-mars 1914)
    • Les contempteurs du burkini (ou du hijab) n’ont de cesse de renvoyer aux pratiques dans les théocraties islamiques : dans ces pays, nous disent-ils, les femmes se battent pour avoir le droit de se dévêtir en public. — (« La gauche de l’entre-soi et le burkini », Philippe Marlière, Contretemps, 16 août 2016)
    • Assimilés à des parasites suçant le lait déjà avarié de notre Hexagone déclinant, tantôt à des tire-du-flanc dont le poil dans la main prendrait, à écouter leurs contempteurs plus remontés que des coucous suisses, des allures de poutre de Bamako, ils sont devenus l'ennemi public numéro un. — (Frédéric Chouraki & Stéphane Trapier, La France qui glande: Autopsie d'une passion française, Éditions Milan, 2017, page 39)

AntonymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier