contrefaire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XIIe siècle) Composé de contre et de faire.

Verbe Modifier

contrefaire \kɔ̃.tʁə.fɛʁ\ transitif 3e groupe (voir la conjugaison)

  1. Imiter une personne, une chose.
    • Contrefaire quelqu’un.
    • Contrefaire la voix, les gestes d’un autre.
    • Comme nous la questionnons sur un chat-huant qui vient de se faire entendre, elle nous dit : « Oh ! en voilà un qui ne m’épouvante pas. Je vais le contrefaire et il approchera. Les bêtes sont notre amusement à la campagne. » Aussitôt, ses mains en porte-voix sur sa bouche, elle pousse un cri comme un éclat de rire et l’on devine à un certain bruit de feuilles et d’ailes mêlées que le chat-huant doit voleter près de là. — (Marcel Jouhandeau, Chaminadour, Gallimard, 1941 et 1953, collection Le Livre de Poche, pages 384-385)
    • Lullaby avait ouvert les lettres, et elle avait répondu en signant du nom de la mère ; elle avait même téléphoné un jour au bureau du censeur en contrefaisant sa voix pour expliquer que sa fille était malade, très malade, et qu’elle ne pouvait pas reprendre les cours. — (Jean-Marie Gustave Le Clézio, Lullaby, 1978, collection Folio Junior, page 57)
    1. Copier les autres, dans le dessein de les tourner en ridicule.
      • Ce petit drôle contrefait tout le monde.
      • Il le contrefait à merveille.
  2. Feindre d’être ce qu’on n’est pas.
    • Contrefaire l’insensé.
    • Contrefaire l’homme de bien.
    • On ne peut pas se contrefaire longtemps.
  3. (En particulier) Imiter par contrefaçon, par contrefaction.
    • Contrefaire son écriture.
    • L'un de ces arrêts rappela l'interdiction de contrefaire des ouvrages pour lesquels un éditeur avait obtenu un privilège en payant un droit qui lui assurait l'exclusivité de l'édition et de la diffusion pendant un temps donné. — (Albert Ronsin, L'imprimerie Vivot à Bruyères (Vosges), 1763-1816, Journées d'études vosgiennes, 2005)
    • Il restait à vérifier avec la pièce qui fait foi en la matière, à savoir le procès verbal de délibération, document autographe au format A3, difficile à contrefaire. (Alain Garrigou, Sarkozy et l’Université – la revanche personnelle d’un cancre., Fondation Copernic, Février 2009)
  4. Déguiser.
    • Mme Busselet attaque toujours ses phrases trop haut comme si elle voulait contrefaire sa voix et paraître ridicule à tout prix, aussi a-t-on peur de rire, mais à la fin malgré elle, elle retombe dans son registre qui est lugubre et c'est vous qui avez l'air moqué. — (Marcel Jouhandeau, Chaminadour, Gallimard, 1941 et 1953, collection Le Livre de Poche, page 269.)
  5. Rendre difforme, défigurer.
    • Il a eu des convulsions qui lui ont contrefait tout le visage.

SynonymesModifier

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  •   contrefaire figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : délinquance.

RéférencesModifier