contrevenir

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Emprunté au latin juridique contravenire « s’opposer à, agir contre ».

Verbe Modifier

contrevenir \kɔ̃.tʁə.vniʁ\ intransitif 3e groupe (voir la conjugaison)

  1. Agir contre une loi, une défense, un ordre, etc., ou contre une obligation que l’on a contractée.
    • Et d'autre part, toujours plus intransigeant quant à l'application de ses canons, le clergé exige, au concile de Paris (614), que les juifs qui contreviendraient à l'interdiction d'exercer des fonctions publiques, soient convertis au christianisme. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Encore fallait-il savoir quand, où, et comment, nous prenions le risque de contrevenir aux lois de l'Église, notre mère fouettarde. Car en cas de flagrant délit, on nous promettait la géhenne, on imaginait de vertigineuses oubliettes où seraient jetés les coupables. — (Jérome Garçin, « Confesser ses péchés », dans Les huit péchés capitaux, présentation de Jérome Garçin, Editions Complexe, 1991, p. 9)

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier