Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Déverbal de convoyer, issu du bas-latin conviare (« faire route avec quelqu'un ») composé de con- et via (« voie »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
convoi convois
\kɔ̃.vwa\

convoi \kɔ̃.vwa\ masculin

  1. (Marine) Réunion plus ou moins grande de navires de commerce naviguant sous l’escorte d’un ou de plusieurs vaisseaux armés.
    • S’emparer des convois. - L’escorte qui accompagne un convoi.
  2. (En particulier) Force navale qui escorte.
    • Convoi régimentaire.
  3. (Militaire) Transport de munitions, de vivres, etc.
    • On dit que le convoi destiné au ravitaillement de Fort-National est déjà prêt et que nous tenterons demain la grande opération du débloquement. — (Eugène Beauvois, En colonne dans la Grande Kabylie: Souvenirs de l'insurrection de 1871, avec une relation du siège de Fort-National, Paris : chez Challamel ainé, Dijon : chez Lamarche & Copenhague : chez H. Hagenrup, 1872, p. 294)
    • Tandis que le convoi d'artillerie évitait Malmédy, une pagaille indescriptible régnait dans la ville. — (Charles B. Mac Donald, La bataille d'Ardenne, traduit par Paul Maquet & Josette Maquet-Dubois, Bruxelles, Luc Pire Éditions, p.242)
    • Midi et demi... Le convoi roule, précédé de quelques jeeps... — (Bachaga Boualam, Les Harkis au service de la France, p.58, France-Empire, 1963)
  4. (Par extension) Troupes que l’on transporte d’un point à un autre.
    • Convoi de prisonniers. - Convoi de blessés.
  5. (Chemins de fer) Suite de wagons formant un train.
    • Un convoi de voyageurs, de marchandises.
  6. (Par extension) Train même ou ensemble de personnes qui voyagent dans ce train.
    • La police de Vichy a organisé des convois vers les camps de concentration nazis.
  7. (Vieilli) Cortège lors des obsèques.
    • […], le jeu de cette étrange faculté donnée aux imaginations vives de se faire acteur dans une vie arrangée comme dans un rêve ; de se représenter les choses désirées avec une impression si mordante qu’elle touche à la réalité, […], d’assister à son convoi comme Charles-Quint, de jouer enfin en soi-même la comédie de la vie, et, au besoin celle de la mort. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Les convois funèbres se succédaient, avec leurs escortes de sous-officiers boueux et de rosses efflanquées. — (Paul et Victor Margueritte, Le Désastre, p.451, 86e éd., Plon-Nourrit & Cie)

SynonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • convoi sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier