Voir aussi : Coquillard

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) De coquille avec le suffixe -ard. Dès le XIVe siècle au moins, coquille est assorti de connotations scatologiques, sexuelles et renvoie à l’« anus » ou au sexe masculin ou au sexe de la femme. Les mêmes sous-entendus scabreux sont associés au mot œil. Il y a donc un triple jeu d’associations, d’allusions et de remotivations entre ces différents sens.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
coquillard coquillards
\kɔ.ki.jaʁ\

coquillard \kɔ.ki.jaʁ\ masculin

  1. (Vieilli) Mendiant dont les vêtements étaient ornés de coquilles et qui se faisait passer pour un pèlerin de Saint-Jacques de Compostelle.
  2. (Vulgaire) Anus.
    • Je ne suis pas dépendant de ma femme ! Je m’en fiche ! Je m’en fous ! Je m’en tape ! Je m’en frappe ! Je m’en cloque le coquillard, de ma femme. — (Michel Couvelard, Une vie de Château, éditeur Fayard, 2008)
  3. (Argot) Œil.
    • S’en tamponner le coquillard, s’en battre l’œil.
  4. (Pêche) Bateau pratiquant la pêche à la drague pour remonter des coquillages.
    • Mercredi, un coquillard qui pêchait au large de Boulogne a été dérouté par la gendarmerie maritime vers le port. — (« Un coquillard bercko-boulonnais dérouté par la gendarmerie », La Voix du Nord, 16 octobre 2009)

VariantesModifier

SynonymesModifier

DérivésModifier

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin coquillard
\kɔ.ki.jaʁ\

coquillards
\kɔ.ki.jaʁ\
Féminin coquillarde
\kɔ.ki.jaʁd\
coquillardes
\kɔ.ki.jaʁd\

coquillard \kɔ.ki.jaʁ\

  1. Relatif à La Coquille, commune française située dans le département de la Dordogne.
  2. Qui pratique la pêche au coquillage.
    • Les principaux ports coquillards sont Granville dans la Manche, Grandcamp. Port-en-Bessin et Villers-sur-Mer dans le Calvados. — (Gérard Boutet, La France en héritage : dictionnaire encyclopédique : métiers, coutumes, vie quotidienne, éditeur Perrin, 2007)
    • De la part des deux Anglo-Normands, c’est une attitude bizarre car dans cette région de pêche côtière et coquillarde, non seulement les garde-pêche de sa « so gracious Queen » mais encore les marins pêcheurs eux-mêmes sont très sourcilleux quant à la dimension, au huitième de pouce près, des mailles des filets français ou du diamètre des coquilles. — (Claude Grand, Douze histoires d’eau salée, Ancre de Marine Éditions, 2006)
  3. Dont la forme rappelle celle d’une coquille.
    • Des ignares avaient taillé en pointe ses oreilles coquillardes, et sa queue au ras du derrière. Mais jamais chienne ou femme au monde ne reçut, pour sa part de beauté, des yeux comparables à ceux de la Toutouque. — (Colette, La maison de Claudine, Hachette, 1922, coll. Livre de Poche, 1960, page 86.)


TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier

HomophonesModifier