Ouvrir le menu principal
Voir aussi : còr, côr, cor-

Sommaire

Conventions internationalesModifier

Symbole Modifier

cor

  1. (Linguistique) Code ISO 639-3 du cornique.

RéférencesModifier

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Nom commun 1) (Date à préciser) En ancien français corn, du latin cornu (« corne [des animaux] » ), matière qui dans l’Antiquité était utilisée pour faire des instruments à vent.
(Nom commun 2) (Date à préciser) Du latin corium (« écorce, cuir »).

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
cor cors
\kɔʁ\
 
Cerf à 12 cors (sens 1)
 
cor d'harmonie (sens 3b)
 
Armoiries avec un cor (sens héraldique)

cor \kɔʁ\ masculin

  1. (Sens propre) (Chasse) (toujours employé au pluriel) Andouiller.
    • Un cerf de six cors, de dix cors, qui a six ans, dix ans, c’est-à-dire trois, cinq andouillers de chaque côté.
    • (Par ellipse) Un cerf six cors, dix cors.
    1. (Par métonymie) Cerf.
      • Un six cors. Un vieux dix cors.
  2. (Vieilli) Corne qui servait d’appel aux pâtres, soldats, chasseurs… ou instrument de même forme mais fabriqué dans une autre matière.
    • Le cor de Roland…
    • Arrivé à cinquante pas de la porte principale, le chevalier prit un cor d’ivoire qu’il portait en sautoir, et, l’approchant de ses lèvres, il en tira trois sons puissants et prolongés […] — (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
  3. (Musique) Nom générique de différents instruments à vent de la famille des cuivres.
    1. (En particulier) Cor de chasse.
      • Dans la rue, un son de cor a éclaté, un air de chasse… Apparemment, quelque piqueur de grande maison, debout près d’un comptoir de cabaret, les joues gonflées, la bouche impérieusement serrée, l’air féroce, émerveille et fait taire l’assistance. — (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)
      • Il habitait un terrier dans les bois communaux de La Motte, commune de La Hardoye, jouait de la flûte et sonnait du cor. — (Albert Meyrac, Traditions, coutumes, légendes et contes des Ardennes comparés avec les traditions, légendes et contes de divers pays, Éditions FERN, 1966, p.203)
    2. (En particulier) Cor d’harmonie, instrument d’orchestre symphonique, dans sa version moderne.
    3. (En particulier) Cor naturel, instrument d’orchestre symphonique, dans sa version ancienne.
    4. (Par métonymie) (Populaire) Corniste, celui qui joue de cet instrument.
      • Premier cor à l’orchestre de l’Opéra.
  4. (Héraldique) Meuble représentant l’instrument de musique du même nom dans les armoiries. Il est généralement représenté sous la forme d'une corne munie de deux viroles reliées par une sangle. Quand la sangle est d'un autre émail, on le dit lié. Quand ce sont les viroles, il est virolé. Quand c’est l’embouchure, il est dit enguiché ou embouché. À rapprocher de cor de chasse, cornet, grêlier, huchet, olifant et trompe.
    • Tranché dentelé : au premier de sinople au cor d’or, au second d’argent à l’arbre terrassé de sinople, qui est de la commune de Monnières du Jura → voir illustration « armoiries avec un cor »

DérivésModifier

TraductionsModifier

Nom commun 2Modifier

Singulier Pluriel
cor cors
\kɔʁ\

cor \kɔʁ\ masculin

  1. (Médecine) Callosité douloureuse qui affecte le pied et ordinairement causé par la compression exercée par des chaussures trop étroites ou trop rigides.
    • J’ai un cor aux pieds.
  2. (Médecine) (vétérinaire) Callosité douloureuse qui résulte de la compression exercée par des harnachements inadaptés.

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

  • France : écouter « le cor [lə kɔʁ] »
  • France (Muntzenheim) : écouter « cor »
  • France (Paris) : écouter « cor »
  • France (Angers) : écouter « cor [Prononciation ?] »


HomophonesModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

Ancien occitanModifier

ÉtymologieModifier

(Nom 1) Du latin cor.
(Nom 2) Du latin chorus.

Nom commun 1 Modifier

cor masculin

  1. (Anatomie) Cœur.
    • No sai cora.m fui endormitz
      Ni cora.m veill s'om no m'o ditz
      Per pauc no m'es lo cor partitz
      D'un dol corau
      E no m'o pretz una fromitz
      Per saint Marsau
      — (Guillaume IX de Poitiers, Farai un vers de dreit nien)
    • — Ai las, com mor !
      — Quez as, amis ?
      — Eu suis traïs !
      — Per cal razo ?
      — Car anc jorn mis m’ententio
      En leis que·m fetz lo bel parven.
      — Et as per so to cor dolen ?
      — Si ai.
      — As enaissi to cor en lai ?
      — Oc eu, plus fort.
      — (Guiraut de Borneil, Ai las, com mor !, (transcription de Michel Zink, Les Troubadours - une histoire poétique, 2013, p. 194))

Nom commun 2Modifier

cor masculin

  1. Chœur, partie de l’église où sont les chantres.
  2. Réunion de voix chantantes.

Nom commun 3Modifier

cor masculin

  1. (Musique) Variante de corn.

AnagrammesModifier

Dérivés dans d’autres languesModifier

RéférencesModifier

  • François RaynouardLexique roman ou Dictionnaire de la langue des troubadours, comparée avec les autres langues de l’Europe latine, 1838–1844

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Interjection Modifier

cor \kɔ\

  1. (Argot) Mince alors.
    Cor! Doesn't he look funny!

AnagrammesModifier

CatalanModifier

ÉtymologieModifier

(Nom 1) Du latin cor.
(Nom 2) Du latin chorus.

Nom commun 1 Modifier

cor \Prononciation ?\ masculin

  1. Cœur.

Nom commun 2Modifier

cor \Prononciation ?\ masculin

  1. Chœur.

GalicienModifier

ÉtymologieModifier

Du latin color.

Nom commun Modifier

cor \Prononciation ?\

  1. Couleur.

IndonésienModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Verbe Modifier

cor \Prononciation ?\

  1. (Informel) Fondre, fabriquer, mouler certains objets avec des métaux que l’on fond.
  2. (Informel) Couler, fabriquer un objet avec du métal fondu.

SynonymesModifier

DérivésModifier

LatinModifier

ÉtymologieModifier

De l’indo-européen commun *k̂ered-[1] (« cœur ») dont dérivent le sanscrit हृदय, hṛdaya, le grec ancien καρδία, kardia (« cœur »), l’anglais heart ou l’allemand Herz, le slavon срьдьцє, srĭdĭce.
Tandis que chez les peuples modernes le cœur est regardé comme le siège des affections et des sentiments, il passait chez les Anciens surtout pour celui de l’intelligence[2]. De là cordatus (« sage »), ve-cors (« insensé »), recordor (« se souvenir »), mais il faut néanmoins noter que la médecine était moins développée chez les anciens. Il est donc probable que le « cœur d’une chose » désignait l’« intérieur d’une chose », en général, plutôt que l’organe moteur du système sanguin, en particulier.

Nom commun Modifier

Cas Singulier Pluriel
Nominatif cor corda
Vocatif cor corda
Accusatif cor corda
Génitif cordis cordum
Datif cordī cordibus
Ablatif cordĕ cordibus

cor \kor\ neutre

  1. Cœur, organe de circulation du sang et donc de la vie.
    • Num igitur censes, ullum animal, quod sanguinem habeat, sine corde esse posse? — (Cicéron, Div. 1, 52, 119)
  2. (Par métonymie) Comme caput, une personne, un être animé de vie, un animal.
    • Lecti juvenes, fortissima corda. — (Virgile, A. 5, 729)
      L’élite de la jeunesse, les cœurs les plus intrépides.
    • Levisomna canum corda. — (Lucrèce. 5, 864)
      Les chiens au sommeil léger.
  3. (Affectueusement) Cœur, être aimé, source de l’amour (→ voir corculum).
    • Corde amare. ou Corde atque animo suo. — (Plaute, Cap. 420 ; Truc. 177)
      Aimer de tout cœur.
    • Cor spectantis tangere. — (Horace. P. 98)
      Toucher le cœur du spectateur.
    • Cordi esse alicui.
      Être agréable à quelqu’un, lui tenir au cœur.
  4. Intelligence, esprit, bon sens.
    • Cordi est id mihi. — (Cicéron)
      J’ai cela à cœur, cela me tient à cœur.
    • Quem (Hannibalem) esse meum cor Suasorem summum et studiosum robore belli.— (Enn. ap. Gell. 7, 2, 9)
      La traduction en français de l’exemple manque. (Ajouter)
    • Ego atque in meo corde, si est quod mihi cor, eam rem volutavi. — (Plaute, Most. 1, 2, 3)
      La traduction en français de l’exemple manque. (Ajouter)
    • Nec enim sequitur, ut cui cor sapiat, ei non sapiat palatus. — (Cicéron. Fin. 2, 8, 24)
      La traduction en français de l’exemple manque. (Ajouter)
  5. Âme.
    • Dominus manifestabit consilia cordium. — (Vulgate)
      Le Seigneur rendra manifestes les desseins des âmes.

NotesModifier

Le génétif pluriel fait aussi cordium[3]

SynonymesModifier

DérivésModifier

Dérivés dans d’autres languesModifier

Voir aussiModifier

  • cor sur l’encyclopédie Wikipédia (en latin)  

RéférencesModifier

  • « cor », dans Félix GaffiotDictionnaire latin français, Hachette, 1934 (page 429)
  1. Julius PokornyIndogermanisches etymologisches Wörterbuch, 1959 → consulter cet ouvrage
  2. Michel Bréal et Anatole BaillyDictionnaire étymologique latin, Hachette, Paris, 1885 → consulter cet ouvrage
  3. « cor », dans Charlton T. Lewis et Charles ShortA Latin Dictionary, Clarendon Press, Oxford, 1879 → consulter cet ouvrage

PortugaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin color.

Nom commun Modifier

cor \Prononciation ?\ féminin

  1. Couleur.

PicardModifier

Adverbe Modifier

cor \Prononciation ?\

  1. Variante de core.

RéférencesModifier

  • Jean-Baptiste Jouancoux, Études pour servir à un glossaire étymologique du patois picard, 1880, vol. I