FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin correctus (« corrigé »)[1].

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin correct
\kɔ.ʁɛkt\

corrects
\kɔ.ʁɛkt\
Féminin correcte
\kɔ.ʁɛkt\
correctes
\kɔ.ʁɛkt\

correct \kɔ.ʁɛkt\ masculin

  1. Où il n’y a pas de fautes. Il se dit surtout du style, de l’expression et du langage.
    • Copie correcte, écrire d’une manière correcte.
    • Cette édition est fort correcte, Cette phrase est correcte, n’est pas correcte
    • Un écrivain politiquement correct.
    • Dessin correct, dessin où toutes les règles sont observées et qui rend bien la forme des objets représentés.
    • Un dessinateur, un peintre correct.
  2. Qui est conforme aux règles de la morale, aux usages du monde, aux circonstances, aux prescriptions ou aux règles non écrites d'un milieu.
    • C’est la dérive du politiquement correct qui m’exaspère. Nous sommes en effet passés d’une volonté de ne pas choquer au délire. Tant qu’il s’agit de parler de malentendants, ou de déficients auditifs ou de handicapés auditifs plutôt que de sourds, de sourdingues, des durs de la feuille qui auraient les portugaises ensablées, passe. Même si hélas, malgré les miracles qu’il accomplit, le politiquement correct ne parviendra à réparer cette infirmité, ou plutôt ce handicap comme on dit maintenant. — (Georges Lebouc, Parlez-vous le politiquement correct ?, Collection « Autour des mots », éditions Racine, 2007)
    • C'est ainsi, et c'est un comble, que le discours œnologiquement correct qui s'est imposé au pays de Rabelais, de Molière et de Gentil-Bernard est inspiré par la prose gluante de Robert Paker, le gourou du Maryland amateur d'arômes de ketchup et de senteurs de boite à épices. — (Sébastien Lapaque, note de lecture sur « La Mort du vin de Raymond Dumay, La Table Ronde », dans la Revue des Deux Mondes, novembre 2019, p. 208)
  3. (Canada) Quelque chose qui convient, avec laquelle on est d’accord. Quelque chose de vraiment bien, de vraiment bon, voire d’excellent.
    • — C’est-tu correct si je passe te chercher à six heures ?
      — C’est correct !
    • J’suis ben correcte avec ça.
    • — Et va-t-on chanter aussi ?
      — Oui.
      — C’est correct ; chante avec moi.
      — (Louis Hémon, Maria Chapdelaine, J.-A. LeFebvre, Montréal, 1916)
  4. (Ironique) Qualificatif appliqué ironiquement à l’attitude de l’armée d’occupation allemande en France en 1939-1945.
    • Cependant qu’un gamin farfouille la serrure d’un des compartiments für die Wehrmacht avec son canif, encouragé par les conseils de voisins… « Ils vous fusillent si correctement ! », dit Juliette sur un mode attendri, et le jeune homme à côté d’elle, qui voyage très sagement avec sa mère et disait à l’instant : « Ah ! pour être corrects, ils sont corrects… » a l’expression de quelqu’un qui vient de manquer une marche. — (Elsa Triolet, Le premier accroc coûte deux cents francs, 1944, réédition Cercle du Bibliophile, page 63)

SynonymesModifier

AntonymesModifier

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Note d’usage : En français canadien, la deuxième prononciation (\kɔ.ʁɛk\) est principalement utilisée dans la locution : « C’est correct ».

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin correctus (« corrigé »).

Adjectif Modifier

correct

  1. Correct, correcte.

DérivésModifier

Verbe Modifier

correct transitif

  1. Corriger, rectifier.

PrononciationModifier