Français modifier

Étymologie modifier

(Date à préciser) Du latin colare (« passer, filtrer, épurer ») ; on retrouve ce sens initial dans l'expression vieillie « couler le lait ».

Verbe modifier

couler \ku.le\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Mécanique des fluides) Se déverser, aller d’un endroit à un autre, en parlant des liquides.
    • L’oued En-Nedja coule à nos pieds dans un ravin verdoyant et se perd dans un paysage rocheux au Sud-Ouest. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, page 111)
    • Cette chair bleue qui gonflait, cette sanie malodorante qui coulait — (Georges Arnaud, Le salaire de la Peur, 1950)
    • (Sens figuré) Les vers coulent de sa plume sans effort.
    • La persuasion coulait de ses lèvres.
    • Cette période, ce vers, etc., coule bien, Il ne s’y trouve rien qui blesse l’oreille.
    • Faire couler le sang, être cause d’une guerre ou d’une rixe sanglante.
    • Le sang a coulé, Il y a eu des personnes blessées dans cet engagement, dans cette rixe.
    • Quand on est enrhumé, la morve coule du nez.
  2. (Par analogie) Laisser échapper un liquide.
    • Une fontaine qui ne jaillissait, de mémoire d’homme, qu’à la fonte des neiges, avait coulé sans interruption depuis. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Ce tonneau, ce baril coule de toutes parts.
    • La vigne était belle, mais elle a coulé ; les melons ont coulé. (La vigne, les melons ont eu le germe noyé par la pluie.)
    • Il a le nez qui coule.
  3. (Par extension) (Granulométrie) (Mécanique) Glisser.
    • Les différents éléments se séparent naturellement : le charbon flotte et les autres minerais, appelés stériles, coulent au fond. — (planète énergie)
  4. Descendre insensiblement au fond de l’eau.
    • Ce navire a coulé à pic.
    • Ce bâtiment a coulé à fond.
  5. (Sens figuré) Se passer paisiblement, sans secousse.
    • Ses jours coulaient dans l’innocence.
    • Ce temps a coulé doucement.
  6. (Régionalisme) Maigrir de manière importante en peu de temps.
    • «[…] prendre de l'exercice afin de perdre un peu de poids. J'ai coulé, je crois, de deux ou trois livres… — (Claude Cénac, Le Tonnerre de Madrazès, éditions Hachette, 1992)

couler transitif

  1. Faire passer un liquide d’un lieu dans un autre.
    • Couler la lessive, verser à plusieurs reprises de l’eau chaude sur le linge qui est dans un cuvier.
  2. (Vieilli) (En particulier) Faire passer un liquide à travers un linge.
    • Couler du lait, du bouillon.
  3. (En particulier) Verser un solide fondu dans un moule.
    • Couler du bronze.
    • Couler une statue, une cloche.
  4. (Par extension) Faire passer insensiblement d’un lieu dans un autre.
    • Un matin, ma mère en m’embrassant coula un écu de six livres dans la poche de ma veste. — (Anatole France, L’Étui de nacre, 1892, réédition Calmann-Lévy, 1923, page 137)
    • Il a coulé la main dans sa poche.
    • Il lui coula un billet dans la main.
    • Il s’est coulé dans la foule.
    • (Sens figuré) Je lui en ai coulé deux mots à l’oreille.
  5. Exécuter quelque chose avec grâce, comme en glissant.
    • Couler un pas de danse, l’exécuter en glissant.
    • Couler plusieurs notes, les lier d’un même coup de gosier.
  6. (Billard) Pousser une bille sur une autre de manière à la mettre à sa place sans secousse.
  7. (Sens figuré) Passer paisiblement, sans secousse.
    • Couler des jours heureux.
  8. (Marine) Faire sombrer un navire, naufrager, saborder.
    • Couler une embarcation.
    • Ce navire a été coulé.
    • — Dame ! il fallait bien du courage pour s’embarquer. C’est que les bombes pleuvaient du ciel et que des bateaux étaient coulés dans les ports mêmes. Moi, je suis célibataire... — (Images, L'hebdomadaire de l'actualité, n°612, Maison d'édition Dar-el-Hilal (Le Caire), page 12, 2 juin 1941)
  9. (Québec) Rater, échouer, en parlant d'une examen, d'un test.
  10. (Verrerie) Éteindre un four verrier.
  11. (Sens figuré) (Par analogie) Ruiner, conduire à la faillite.
    • Couler une entreprise.
    • Couler quelqu'un.
    • C’est un homme coulé.
    • Couler à fond quelqu’un, ruiner son crédit, sa fortune.
    • Il est coulé à fond.
    • Ce serait couler le livre que de le présenter comme l’œuvre posthume d’un Georges Galard, d’un inconnu !… — (Henri Troyat, Le mort saisit le vif, 1942, réédition Le Livre de Poche, page 24)
  12. Transmettre officieusement ou anonymement une information.
    • Certains membres de l’entourage du président auraient fait couler à la presse l’information selon laquelle Trump est conscient de la futilité de ses efforts mais qu’il cherche à se venger pour le traitement que lui ont réservé les démocrates lors de sa propre victoire en 2016. — (Pierre Martin, La sombre comédie d’un président qui s’accroche désespérément au pouvoir, Le Journal de Québec, 22 novembre 2020)

se couler intransitif

  1. Passer d’un lieu dans un autre sans faire de bruit, pour éviter d’être aperçu.
    • Coulez-vous vite le long de cette muraille.
    • Le lièvre s’est coulé le long de la haie.
    • Debussy (le Prélude à l’après-midi d’un faune, pour fournir des repères faciles : tout auteur devrait, de la sorte, fournir ses références), cette musique, aimée de nouveau avec passion, me permettait de me mettre en scène et devant, par exemple, la phrase descendante de la flûte du Prélude qui — glissante, ondulante — correspond si bien pour moi à l’expression : « se couler » (entre des draps, sur une femme) — (Philippe Sollers, Une curieuse solitude, Seuil, 1958, réédition Le Livre de Poche, pages 146-147)

Synonymes modifier

faire passer insensiblement d’un lieu dans un autre

Dérivés modifier

Vocabulaire apparenté par le sens modifier

  •   couler figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : bateau.

Proverbes et phrases toutes faites modifier

Traductions modifier

Traductions à trier modifier

Prononciation modifier

Anagrammes modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussi modifier

Références modifier

Picard modifier

Étymologie modifier

Du latin colare.

Verbe modifier

couler \kule\ intransitif

  1. S’en aller, dépérir.

Apparentés étymologiques modifier

Références modifier

  • Jean-Baptiste Jouancoux, Études pour servir à un glossaire étymologique du patois picard, 1880, volume I.