Voir aussi : coup de grace

Étymologie

modifier
(Siècle à préciser) → voir coup, de et grâce. C’était le dernier coup que l’exécuteur appliquait sur l’estomac du patient roué vif, et qui, hâtant sa fin, semblait une sorte de miséricorde. — (selon Littré)

Locution nominale

modifier
Singulier Pluriel
coup de grâce coups de grâce
\ku də ɡʁɑs\
ou \ku‿d ɡʁɑs\

coup de grâce \ku də ɡʁɑs\ ou \ku‿d ɡʁɑs\ masculin

  1. Le dernier coup que l’exécuteur donne à un supplicié afin de terminer ses souffrances.
    • « Coup de grâce : nouvelle collection prêt-à-cogner printemps-été !
      Coup de grâce : laséro-baguette ! Tu n’en laisseras pas une miette !
      Coup de grâce : Montmartre ultimate shooter !
      Coup de grâce : coma ethylic slasher ! »
      — (France Five (2000-2013) (épisode 6))
  2. Coup donné par un chasseur, un boucher à une bête blessée pour l’achever.
    • Il fut soulevé, rejeté par le choc et rugit de surprise plus encore que de colère. Mais avant même que ne s’achevât son grondement, une autre balle s’enfonçait en lui, tout près de la première, la balle de sécurité, le coup de grâce qui, autrefois, avait rendu célèbre le chasseur blanc à toison rousse, le grand Bull Bullit. — (Joseph Kessel, Le Lion, Gallimard, 1958)
  3. (Sens figuré) Ce qui achève de perdre, de ruiner quelqu’un.
    • Je fus hué : ce dernier coup de grâce M’allait sans vie étendre sur la place. — (Voltaire, Pauvre diable)
    • C’est dans ce préau séparé de tous par les mitrailleuses, que la révolution quel que fût son sort, quel que fût le lieu de sa résurrection, aurait reçu le coup de grâce ; […]. — (André Malraux, La Condition humaine, 1946, réédition Folio Plus Classiques, 2019, page 292)
    • «Pour plusieurs entreprises, c’est le dernier coup de grâce», lance le PDG de la Corporation des propriétaires de bars, brasseries et tavernes du Québec, Renaud Poulin, déçu. — (Jérémy Bernier, « La fermeture pour les Fêtes est le «coup de grâce» », Le journal de Québec, 22 novembre 2020)
    • De ce fait, la croissance française n’a cessé de diminuer au cours des quatre dernières décennies, se rapprochant de zéro. La crise mondiale qui a éclaté en 2008 lui a porté le coup de grâce. Notre économie est aujourd’hui en état de mort clinique. — (Site de Claude Reichman)
    • Vous lui avez porté le coup de grâce, il ne s’en relèvera jamais.

Apparentés étymologiques

modifier

Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Références

modifier

Voir aussi

modifier

Étymologie

modifier
Emprunt au français.

Locution nominale

modifier
Singulier Pluriel
coup de grâce
\ˌku də ˈɡɹɑs\
ou \ˌkuː də ˈɡɹɑːs\
coups de grâce
\ˌku də ˈɡɹɑs\
ou \ˌkuː də ˈɡɹɑːs\

coup de grâce \ˌku də ˈɡɹɑs\ (États-Unis), \ˌkuː də ˈɡɹɑːs\ (Royaume-Uni)

  1. (Gallicisme) Coup de grâce.

Variantes orthographiques

modifier

Prononciation

modifier