FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Coupeau, comme doublet de copeau, semble venir du verbe couper.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
coupeau coupeaux
\ku.po\
 
Armoiries avec 3 coupeaux (sens 2c)

coupeau \ku.po\ masculin

  1. (Gravure) Copeau de métal que le graveur fait tomber avec son burin.
  2. Partie d’une montagne :
    1. Coupeau d’un mont. — Les pentes d’un mont
    2. Sommet, cime d’une montagne.
      • Il était sur le coupeau d’une montagne.
      • On dit en poésie, La montagne au double coupeau, pour dire, Le Parnasse.
      • Avait pour son repaire envahi le coupeau — (Thomas Corneille : Poés. div)
      • desmarronner les coupeaux
    3. (Héraldique) Voir coupeaux. Ce terme n’est jamais employé au singulier et ne sert qu’à préciser le nombre de cimes de la représentation des collines, monts.
      • Alias sur une montagne à trois coupeaux d’or.
      • D’argent au bouquet de trois roses de gueules feuillées et tigées de sinople issant d’un mont de trois coupeaux de même, qui est de la commune de Montdidier en Moselle → voir illustration « armoiries à 3 coupeaux »

NotesModifier

On trouve dans Balthasar de Beaujoyeulx "Balet comique de la Royne" (1582) f°53 [… Ce Dieu, qui fut berger, reposoit au coupeau/ Du haut mont de Cyllène…]. Le contexte semble suggérer qu’il s’agit des "pentes" de ce mont puisqu’il y fait paître un troupeau. En ce cas, le "coupeau" d’un relief serait sa "découpe" (sur l’horizon ?)

TraductionsModifier

RéférencesModifier