FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1829) De l’italien corsia (« passage ») [1].

Attestations historiquesModifier

(XVIe siècle) Recommença sa salue aussi belle et furieuse que devant, des canons de courcie de seize galeres et des autres pieces d’arquebusades, tellement que tout estoit en feu. — (Brantôme [Pierre de Bourdeille], Vies des dames galantes, tome II, page 296, cité dans Jean-Baptiste de La Curne de Sainte-Palaye, Glossaire français)

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
coursive coursives
\kuʁ.siv\

coursive \kuʁ.siv\ féminin

  1. (Marine) Tout passage pratiqué entre des soutes, dans le sens de la longueur d’un bâtiment non ponté.
  2. (Marine) Passage réservé entre les cabines ou les emménagements divers d’un navire pour permettre la circulation[2].
    • Quant à la petite bonne femme, on la rencontrait dans toutes les coursives, dans les salons, dans les fumoirs, faisant à ses parents les honneurs du navire. — (Georges Simenon, Le Blanc à lunettes, ch. I, Gallimard, 1937)

TraductionsModifier

RéférencesModifier

  1. « coursive », dans Émile LittréDictionnaire de la langue française, 1872–1877 → consulter cet ouvrage
  2. Dictionnaire de marine Grüss, 1943