Voir aussi : Cré, cre

Français modifier

Étymologie modifier

(Siècle à préciser) Aphérèse de sacré.

Interjection modifier

Invariable
cré
\kʁe\

cré \kʁe\ invariable

  1. (Familier) Interjection, pour « sacré ».
    • Cré vin dieu !
    • Justin. – (Il éternue.) Cré rhume !… ça me tient dans le cerveau ! — (Eugène Labiche, L’affaire de la rue de Lourcine, 1857, Scène 1)
    • Il murmurait : « Cré coquin ! » et il la regardait avec admiration, pris d’un respect, d’une affection tout autre, d’un commencement d’amour vrai pour cette grande gaillarde si solide. — (Guy de Maupassant, Histoire d’une fille de ferme, dans La maison Tellier, 1891, réédition Le Livre de Poche, pages 91-92)
    • Pinchard. — Cré coquin ! t’es rudement bien ! — (Georges Feydeau, Le Dindon, 1896)
    • Ah ! cré bon sang, tu refuses les bijoux. Eh bien ma petite… — (Maurice Leblanc, La Comtesse de Cagliostro, 1924)
    • Il s’approcha du comptoir en bougonnant :
      Cré bateau, ça va mal en Norvège!
      — (Gabrielle Roy, Bonheur d’occasion, II, 1, 1945)
    • Après l’émotion, on plastronne : on les a presque vus ! Si on était allé cent mètres plus loin, on se butait dans eux, cré vains dieux ! — (Henri Vincenot, La Billebaude, 1978, page 180)

Traductions modifier

Prononciation modifier

Anagrammes modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Références modifier

  • Larousse, L’Officiel du jeu Scrabble